La bible au peigne fin


Un lieu de discution et d'apprentissage de la Bible, ouvert à tous les courants de pensée
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'Église selon Matthieu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
florence_yvonne
Administrateur fondateur
avatar

Nombre de messages : 1260
Age : 57
Date d'inscription : 06/06/2007

MessageSujet: L'Église selon Matthieu   Sam 23 Juin - 16:51

L'évangile de Matthieu, souvent appelé « évangile ecclésial », fait découvrir l'Église en même temps qu'il apprend à connaître Jésus. Matthieu est plus explicite que Marc sur la fondation de l'Église au sein de laquelle un rôle spécial est dévolu à Pierre (16, 17-19). L'Église de Matthieu est une communauté de disciples réunie autour du seul qui puisse revendiquer le titre de « Maître » (23,8. Elle reçoit comme un don de Dieu le privilège de connaître les mystères du Royaume des cieux (13, 11). Un programme exigeant de vie fraternelle prescrit le respect des « petits » et le pardon sans limites (18 . Cette communauté fait l'expérience du mal, des défections, des égarements. Le Royaume des cieux n'est pas instauré définitivement et l'ivraie se mélange encore au bon grain (13, 36-43). Très enracinée dans les traditions juives, l'Église de Matthieu a conscience d'être le véritable Israël, le peuple de Dieu qui portera du fruit. Elle n'a plus beaucoup d'avenir du côté de la Synagogue avec qui elle est en conflit, et elle voit s'ouvrir devant elle une moisson abondante auprès des païens (2, 7-72; 28, 16-20). Mais, pour éviter de chercher refuge dans son passé, elle a besoin d'être un peu bousculée. Les disciples doivent sortir de l'école pour entrer dans la vie active.


Matthieu connaît la valeur de la réunion de chrétiens au nom de Jésus (18, 20). Comme celle de Marc, sa communauté vit l'Eucharistie : c'est du moins ce que l'on peut déduire du récit de Institution (26,26-29) et de la section sur les pains. Dans un passage-clé de son évangile son Evangile, Matthieu rapporte l'ordre donné par Jésus ressuscité de baptiser « au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit » (18,19). La formule est trinitaire et elle dérive probablement de la pratique de l'Église. Il serait anachronique de parler de sacrement de la réconciliation; mais l'Église de Matthieu vit une pratique de la réconciliation (18 , qui est un jalon important pour entrer dans la perspective de ce sacrement.

L'évangile de Matthieu donne une place importante à la Galilée, d'où le Ressuscité envoie ses disciples en mission (28,16-20) et où des écoles pharisiennes se sont installées après la chute de Jérusalem. Il a dû être rédigé autour de l'année 80, puisque la rupture avec le judaïsme n'est pas encore consommée. Il ne doit pas être né loin de la Galilée. On a pensé à la Syrie, peut-être Antioche.

Le drame juif qui sous-tend tout l'évangile de Matthieu reste d'actualité. Le lecteur voit aussi comment une communauté trop attachée à ses traditions est invitée à s'ouvrir à l'universel, et ceci n'est pas seulement une exigence passée.



Sources : Le nouveau testament, Traduction officielle pour la lithurgie avec guide de lecture
Présentation : Association des auteurs de Missels populaires
Edition : Les Editeurs du Rameau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Église selon Matthieu   Dim 7 Oct - 16:11

dis Florence ... tu as fait une brocante pour demeurés mentaux ... tu ne vas pas me dire que l'on ne t'a pas payé pour débiter ces âneries ????
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Administrateur fondateur
avatar

Nombre de messages : 1260
Age : 57
Date d'inscription : 06/06/2007

MessageSujet: Re: L'Église selon Matthieu   Dim 7 Oct - 16:12

piotr a écrit:
dis Florence ... tu as fait une brocante pour demeurés mentaux ... tu ne vas pas me dire que l'on ne t'a pas payé pour débiter ces âneries ????

Bienvenucheztoi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J-P Mouvaux
Co-Admin
avatar

Nombre de messages : 1107
Age : 89
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: L'Église selon Matthieu   Mar 9 Oct - 14:38

piotr a écrit:
dis Florence ... tu as fait une brocante pour demeurés mentaux ... tu ne vas pas me dire que l'on ne t'a pas payé pour débiter ces âneries ????

C'est le genre d'homélies qu'on fait dans les églises catholiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pharisien Libéré

avatar

Nombre de messages : 365
Age : 68
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: L'Église selon Matthieu   Mer 10 Oct - 16:26

J-P Mouvaux a écrit:

C'est le genre d'homélies qu'on fait dans les églises catholiques.

Heureusement, elle sont courtes et les fidèles ne s'y intéressent pas. sans quoi, ils s'ennuieraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J-P Mouvaux
Co-Admin
avatar

Nombre de messages : 1107
Age : 89
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: L'Église selon Matthieu   Mer 10 Oct - 18:39

Pharisien Libéré a écrit:
J-P Mouvaux a écrit:

C'est le genre d'homélies qu'on fait dans les églises catholiques.

Heureusement, elle sont courtes et les fidèles ne s'y intéressent pas. sans quoi, ils s'ennuieraient.

"de mon temps", c'est à ce moment-là qu'on voyait les gens piquer un petit roupillon. Maintenant, avec les curés vieillissants et chevrotants, on ne les entend même plus ; et la sono n'arrange pas forcément les affaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Église selon Matthieu   Mer 10 Oct - 20:26

bref l'évangélisation est bien en marche chez les cathos .................

confused
Revenir en haut Aller en bas
J-P Mouvaux
Co-Admin
avatar

Nombre de messages : 1107
Age : 89
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: L'Église selon Matthieu   Mer 10 Oct - 23:15

Je dors, mais mon cœur veille.

Cantique des Cantiques, 5, 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Église selon Matthieu   Ven 12 Oct - 10:07

tu es comme le veilleur de la Bible ....tu attends ....on a encore le temps de se faire une partie de poker ....alors .....

Basketball

On me crie de Séir: Sentinelle, que dis-tu de la nuit? Sentinelle, que dis-tu de la nuit? La sentinelle répond: Le matin vient, et la nuit aussi. Si vous voulez interroger, interrogez; Convertissez-vous, et revenez.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Église selon Matthieu   Ven 12 Oct - 10:09

hélas .... les temples de pierre sont vides et froids .... hélas .... derrière l'apparence du christianisme se cache des superstitions païennes .... les mythes ne sont même plus une façon de présenter la réalité de façon poétique ... les mythes sont des dogmes ...

confused
Revenir en haut Aller en bas
J-P Mouvaux
Co-Admin
avatar

Nombre de messages : 1107
Age : 89
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: L'Église selon Matthieu   Ven 12 Oct - 19:21

Code:
les mythes sont des dogmes ...

Chez les théologiens ; mais, dans le bon peuple catholique, les mythes restent bien des mythes. Les ecclésiastiques appellent ça "la religion sociologique".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pharisien Libéré

avatar

Nombre de messages : 365
Age : 68
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: L'Église selon Matthieu   Lun 15 Oct - 9:04

J-P Mouvaux a écrit:
Code:
les mythes sont des dogmes ...

Chez les théologiens ; mais, dans le bon peuple catholique, les mythes restent bien des mythes. Les ecclésiastiques appellent ça "la religion sociologique".

les mythes et les dogmes ce n'est pas la même chose. Spécifiquement dans le catholicisme, un dogme est un objet théologique très particulier et canoniquement défini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pharisien Libéré

avatar

Nombre de messages : 365
Age : 68
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: L'Église selon Matthieu   Lun 15 Oct - 9:13

J-P Mouvaux a écrit:
Pharisien Libéré a écrit:
J-P Mouvaux a écrit:

C'est le genre d'homélies qu'on fait dans les églises catholiques.

Heureusement, elle sont courtes et les fidèles ne s'y intéressent pas. sans quoi, ils s'ennuieraient.

"de mon temps", c'est à ce moment-là qu'on voyait les gens piquer un petit roupillon. Maintenant, avec les curés vieillissants et chevrotants, on ne les entend même plus ; et la sono n'arrange pas forcément les affaires.

as-tu lu les homélies de Charles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J-P Mouvaux
Co-Admin
avatar

Nombre de messages : 1107
Age : 89
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: L'Église selon Matthieu   Lun 15 Oct - 15:59

Pharisien Libéré a écrit:
J-P Mouvaux a écrit:
Code:
les mythes sont des dogmes ...

Chez les théologiens ; mais, dans le bon peuple catholique, les mythes restent bien des mythes. Les ecclésiastiques appellent ça "la religion sociologique".

les mythes et les dogmes ce n'est pas la même chose. Spécifiquement dans le catholicisme, un dogme est un objet théologique très particulier et canoniquement défini.

Je répondais à piotr. Ce n'est pas moi, c'est lui qui avait dit que les mythes sont des dogmes.

Code:
as-tu lu les homélies de Charles ?

Bien sûr, Charles n'est pas un vieux curé chevrotant. Heureusement pour l'église catholique romaine, il en reste tout de même quelques-uns qui n'ont pas perdu leur humanité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre

avatar

Nombre de messages : 435
Age : 57
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Un peu de sérieux et de respect de l'autre SVP   Ven 9 Jan - 10:50

Je ne suis pas catholique. Mais je découvre avec effarement les commentaires qui suivent le texte d'introduction de Florence-Yvonne.

Ceux-ci me paraissent inadmissibles pour deux raisons:

affraid 1. Il marquent un manque de politesse envers la rédactrice du texte d'introduction.
affraid 2. Ils donnent un ton bouffon et grotesque à ces pages WEB qui méritent beaucoup mieux.

Il faut savoir ce que l'on veut proposer dans ce forum qui s'intitule : Une étude minutieuse du Nouveau Testament. study

... ou alors je me suis trompé de site en m'inscrivant !


Dernière édition par Pierre le Lun 21 Sep - 0:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre

avatar

Nombre de messages : 435
Age : 57
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: L'Église selon Matthieu   Ven 6 Mar - 16:03

L'Evangile n'a pour contenu ni une vérité générale, nu um mythe dont la valeur se situerait hors du temps: il proclame l'événement que constitue le Christ comme événement de salut.

Au Messie de la parole (voir les chapitres 5 à 7) succède le Messie de l'action (chapitres 8 et 9).

On indique à la communauté la primauté de l'enseignement. L'enseignement de Jésus, c'est l'interprétation de la loi.

Matthieu a écrit:
Mt 5:17- " N'allez pas croire que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.

Mt 5:18- Car je vous le dis, en vérité : avant que ne passent le ciel et la terre, pas un i, pas un point sur l'i, ne passera de la Loi, que tout ne soit réalisé.

Mt 5:19- Celui donc qui violera l'un de ces moindres préceptes, et enseignera aux autres à faire de même, sera tenu pour le moindre dans le Royaume des Cieux ; au contraire, celui qui les exécutera et les enseignera, celui-là sera tenu pour grand dans le Royaume des Cieux.

Mt 5:20- " Car je vous le dis : si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des Pharisiens, vous n'entrerez pas dans le Royaume des Cieux.

En cela l'Evangéliste se montre l'héritier de la tradition issue de la Source «Q». Mais il montre que l'Eglise, si elle doit être un lieu d'enseignement, doit être un lieu d'où part l'action du Chrétien.
flower

P.S. Rappelons que l'Evangile de Matthieu est le seul où figure le mot «Eglise»...


Dernière édition par Pierre le Lun 21 Sep - 0:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J-P Mouvaux
Co-Admin
avatar

Nombre de messages : 1107
Age : 89
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: L'Église selon Matthieu   Ven 6 Mar - 23:45

Code:
l'Evangile de Matthieu est le seul où figure le mot «Eglise»...

Exact. Qu'est-ce qu'on en conclut ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre

avatar

Nombre de messages : 435
Age : 57
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: L'Église selon Matthieu   Sam 7 Mar - 1:22

Peux-tu préciser ta pensée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J-P Mouvaux
Co-Admin
avatar

Nombre de messages : 1107
Age : 89
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: L'Église selon Matthieu   Sam 7 Mar - 2:14

C'est une question.

Pourquoi dans Matthieu (et seulement en deux endroits : 16:18 et 18:17)
et pas dans les trois autres "canoniques" ?

et alors que le terme revient abondamment dans les "Actes" et chez Paul ; de même que dans les livres de la tradition judaïque.

Et quand est-on passé du sens de "assemblée" à celui d'Eglise instituée tel qu'on l'entend aujourd'hui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre

avatar

Nombre de messages : 435
Age : 57
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: L'Église selon Matthieu   Sam 7 Mar - 23:56

scratch N'ayant pas étudié le sujet à fond, il m'est difficile de donner une réponse catégorique, si tant est qu'on peut en donner une... Question

study Dans un autre message, (cliquer ici) j'ai essayé de présenter la thèse qui veut que le milieu dans lequel a été élaboré l'Evangile de Matthieu dans sa forme finale était héritier des cercles de «Q», et que, par la suite, il a été en contact avec l'Evangile de Marc. S'est opéré alors un «retournement» ou une «réorientation» théologique de ses adeptes... vers 80, quelque part en Syrie...

scratch Bien que ne possédant pas des preuves absolues mais seulement des indices concordants, j'imagine que la communauté matthéenne a dû par la force des choses pratiquer une sorte d'oecuménisme: Elle devait en elle réconcilier des tendances opposées (judéo-chrétiennes et pagano-chrétiennes). Une telle démarche implique qu'on doit dépasser ses horizons d'attente théologiques, qu'on prenne en quelque sorte «de la hauteur»... et donc qu'on élabore une réflexion plus large sur le mouvement chrétien en général !

=>Je pense que ce processus ne pouvait que favoriser une réflexion propice à donner beaucoup d'universalisme, et donc de valeur à l'Evangile qui y est né. Cela expliquerait la grande influence de cet évangile sur l'Eglise par la suite...

cheers Et toi, comment vois-tu les choses ?


Dernière édition par Pierre le Lun 21 Sep - 0:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J-P Mouvaux
Co-Admin
avatar

Nombre de messages : 1107
Age : 89
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: L'Église selon Matthieu   Lun 9 Mar - 15:36

Je reviens sur ton message :

Code:
Les évangiles :: Matthieu  La théologie de Matthieu    Ven 6 Mar - 13:07

L'auteur insiste sur les racines juives de Jésus et de son enseignement. Il est question souvent d'accomplissement (1, 23; 2, 15; 17, 23...) Mais en même temps Matthieu polémique avec violence contre les autorités juives et les pharisiens (Voir l'ensemble du chapitre 23.)

Les exégètes ont d'ailleurs souligné combien des consignes de cette lettre (de Jacques), rejoignaient dans leur esprit l'évangile de Matthieu.

Tout cela me donne à penser que cette communauté « matthéenne » est « judéo-chrétienne » ; c’est-à-dire très ancrée dans la tradition juive, tout en étant très critique à l’égard de « l’institution » juive ; en somme des « réformateurs » assez radicaux quoique ne rompant pas avec la tradition. Alors que les « pagano-chrétiens » seraient plutôt dans le sillage de Paul.

Tu dis plus loin :

Code:
En somme Matthieu représente un judéo-christianisme intégré dans la grande Eglise,

Je me demande si la notion « d’Eglise » au sens « d’institution » n’est pas beaucoup plus récente que cette « communauté matthéenne » ; le fameux verset 16:18
Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle.
Pouvant être soupçonné d’être une ajoute tardive, et dans 18:17
S'il refuse de les écouter, dis-le à l'Église; et s'il refuse aussi d'écouter l'Église, qu'il soit pour toi comme un païen et un publicain.
Le terme « église » pouvant être compris au sens d’assemblée.

Tu dis aussi :

Code:
j'imagine que la communauté matthéenne a dû par la force des choses pratiquer une sorte d'œcuménisme

Je me demande si cette volonté « œcuménique », visant à réconcilier « judéo » et « pagano-chrétiens » n’est pas plutôt le fait de l’auteur des « Actes ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre

avatar

Nombre de messages : 435
Age : 57
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: L'Église selon Matthieu   Mar 10 Mar - 0:15

J-P Mouvaux a écrit:
Tout cela me donne à penser que cette communauté « matthéenne » est « judéo-chrétienne » ; c’est-à-dire très ancrée dans la tradition juive, tout en étant très critique à l’égard de « l’institution » juive ; en somme des « réformateurs » assez radicaux quoique ne rompant pas avec la tradition. Alors que les « pagano-chrétiens » seraient plutôt dans le sillage de Paul.
C'est précisément le point de vue que je défend en ce qui concerne la communauté matthéenne primitive, avant que la mise en contact avec l'Evangile de Marc ne provoque une réorientation radicale de ces croyants.

J.-P. Mouvaux a écrit:
Je me demande si la notion « d’Eglise » au sens « d’institution » n’est pas beaucoup plus récente que cette « communauté matthéenne » ; le fameux verset 16:18
Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle.
Pouvant être soupçonné d’être une ajoute tardive, et dans 18:17
S'il refuse de les écouter, dis-le à l'Église; et s'il refuse aussi d'écouter l'Église, qu'il soit pour toi comme un païen et un publicain.
Le terme « église » pouvant être compris au sens d’assemblée.
Il est effectivement tentant de penser que ce terme d'Eglise a été ajouté ultérieurement. J'en conviens bien volontiers.

Cela dit, j'incline à penser que le mot «Eglise» désigne une communauté chrétienne plus large que celle de telle ou telle ville ou région. D'ailleurs la notion de «grande Eglise» apparaît également, de façon imagée, dans l'Epître aux Ephésiens, proche dans le temps de l'Evangile de Matthieu:

Citation :
Ep 1:17-Daigne le Dieu de notre Seigneur Jésus Christ, le Père de la gloire, vous donner un esprit de sagesse et de révélation, qui vous le fasse vraiment connaître !

Ep 1:18-Puisse-t-il illuminer les yeux de votre cœur pour vous faire voir quelle espérance vous ouvre son appel, quels trésors de gloire renferme son héritage parmi les saints,

Ep 1:19-et quelle extraordinaire grandeur sa puissance revêt pour nous, les croyants, selon la vigueur de sa force,

Ep 1:20-qu'il a déployée en la personne du Christ, le ressuscitant d'entre les morts et le faisant siéger à sa droite, dans les cieux,

Ep 1:21-bien au-dessus de toute Principauté, Puissance, Vertu, Seigneurie, et de tout autre nom qui se pourra nommer, non seulement dans ce siècle-ci, mais encore dans le siècle à venir.

J.-P. Mouvaux a écrit:
Je me demande si cette volonté « œcuménique », visant à réconcilier « judéo » et « pagano-chrétiens » n’est pas plutôt le fait de l’auteur des « Actes ».
Bien évidemment qu'il y a de ça chez l'auteur des Actes ! Mais je pense qu'il n'est pas le seul dans sa volonté de réconcilier les deux tendances, ou du moins dans sa volonté de représenter une assemblée des croyants dans laquelle les deux tendances sont représentées. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J-P Mouvaux
Co-Admin
avatar

Nombre de messages : 1107
Age : 89
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: L'Église selon Matthieu   Mar 10 Mar - 19:17

Code:
la notion de «grande Eglise» apparaît également, de façon imagée, dans l'Epître aux Ephésiens, proche dans le temps de l'Evangile de Matthieu:

J’ai toujours un peu de mal à te suivre dans ta lecture de l’évangile de Matthieu.

Question des dates, je suis d’accord. Comme dates j’ai : Marc + ou – 70 ; Matthieu + ou – 80-85. Donc rien d’invraisemblable à ce que Marc ait influencé la rédaction de Matthieu reprenant la source Q. J

Mais j’ai du mal à croire que Matthieu se soit dégagé du courant « judéo-chrétien » ; j’ai plutôt dans l’idée que la recherche d’un accord entre les deux tendances « judéo » et « pagano » chrétiens a été plus tardive ; sans compter les autres courants, notamment, gnostiques, qui ont été, de fait, exclus de « la grande Eglise ». Pour moi, cette recherche d’un accord reste surtout le fait de l’auteur des « Actes ». Mais c’est une idée que je me fais sans pouvoir l’appuyer sur des arguments solides.

Pour ce qui est du « fameux verset 16:18 », j’estime qu’il arrange trop bien les visées hégémoniques de l’église de Rome pour qu’on ne reste pas sur un doute au sujet de ce verset, ou, du moins, de la façon dont il a été interprété.
En outre, sachant que l’hégémonie de l’église de Rome, avec l’exclusion des courants « hérétiques », datant des conciles du IVe siècle, on peut penser que la diversité des courants chrétiens a duré bien au-delà du Ier siècle.

Je reviens alors sur ta citation de la lettre aux Ephésiens.

D’abord, qui en est l’auteur ; et la date ? Et comment situer cet auteur dans l’éventail des « courants » du christianisme primitif ?

Ensuite, dans les versets que tu cites, je ne vois pas trace de la notion de « grande Eglise » ; c’est simplement un hymne à « l’extraordinaire grandeur et puissance » du Christ.
Citation:
Ep 1:17-Daigne le Dieu de notre Seigneur Jésus Christ, le Père de la gloire, vous donner un esprit de sagesse et de révélation, qui vous le fasse vraiment connaître !

Ep 1:18-Puisse-t-il illuminer les yeux de votre cœur pour vous faire voir quelle espérance vous ouvre son appel, quels trésors de gloire renferme son héritage parmi les saints,

Ep 1:19-et quelle extraordinaire grandeur sa puissance revêt pour nous, les croyants, selon la vigueur de sa force,

Ep 1:20-qu'il a déployée en la personne du Christ, le ressuscitant d'entre les morts et le faisant siéger à sa droite, dans les cieux,

Ep 1:21-bien au-dessus de toute Principauté, Puissance, Vertu, Seigneurie, et de tout autre nom qui se pourra nommer, non seulement dans ce siècle-ci, mais encore dans le siècle à venir.



Code:
je pense qu'il (l'auteur des "Actes") n'est pas le seul dans sa volonté de réconcilier les deux tendances, ou du moins dans sa volonté de représenter une assemblée des croyants dans laquelle les deux tendances sont représentées. 

Bien sûr qu’il y a toujours eu des « conciliateurs » ; Paul négocie avec Jacques ; mais entre conciliation entre tendances diverses et « unification » ce n’est pas la même chose.

Je reconnais que la volonté « unificatrice » de l’église de Rome, qui répondait aussi au besoin de l’empire d’avoir un ciment idéologique, et l’alliance de cette église avec le pouvoir politique romain a été pour beaucoup dans l’expansion du christianisme en Occident, mais je continue à penser que c’était au prix du sacrifice de la pureté du message originel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre

avatar

Nombre de messages : 435
Age : 57
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: L'Église selon Matthieu   Jeu 12 Mar - 1:58

Il y a beaucoup de remarques intéressantes dans ton message.

Je ne suis pas infaillible - il ne faut pas surestimer mes connaissances - et, sur certains points, je dois me baser sur des hypothèses, car les textes ne sont pas toujours explicites. Mais j'ai quelques idées à partager avec toi. Reprenons.

J.-P. Mouvaux a écrit:
Mais j’ai du mal à croire que Matthieu se soit dégagé du courant « judéo-chrétien » ; j’ai plutôt dans l’idée que la recherche d’un accord entre les deux tendances « judéo » et « pagano » chrétiens a été plus tardive [...]. Pour moi, cette recherche d’un accord reste surtout le fait de l’auteur des « Actes ». Mais c’est une idée que je me fais sans pouvoir l’appuyer sur des arguments solides.
Je ne dirais pas que Matthieu s'est dégagé du courant judéo-chrétien, ou alors je me suis mal fait comprendre... C'est certainement un peu différent. J'interprète en effet les choses de la façon suivante: au départ la communauté de Matthieu (pourquoi pas dirigée par ce disciple ?) s'est efforcée de vivre sa foi chrétienne à l'intérieur du judaïsme. Dans les années qui ont suivi, c'est dans ce milieu qu'est née la «Source Q». Mais le temps passant, et surtout après la destruction du Temple, il a fallu se rendre à l'évidence: la communauté était dans une impasse: Les conversions ne devaient pas être très nombreuses, et surtout c'était le courant pharisien qui prenait le contrôle du judaïsme (de là les invectives prêtées à Jésus contre cette caste) et non les Chrétiens. La révolte de 70, puis son écrasement, a poussé ces Chrétiens galiléens à se réfugier en Syrie. Bon nombre d'entre eux se sont établis dans les villes. Plus rien désormais ne les reliait vraiment à leur lieu d'origine (la Palestine) ou à leur religion de départ (le Temple avait été détruit).
=> De tout cela, le chapitre 5 (mais il n'est pas le seul) en donne des indices (référence à la loi, nécessité dans un premier temps de tout abandonner, persécutions, etc.)

study C'est précisément en ville (probablement à Antioche, ville ouverte sur le bassin méditerranéen) que les responsables de cette communauté sont entrés en contact avec les Pagano-Chrétiens et surtout qu'ils ont lu l'Evangile de Marc. Ce double événement à dû provoquer, à mon avis, une réorientation fondamentale de la communauté. On a dû voir, dans le succès de la prédication pagano-chrétienne, la caution divine. Par conséquent, la communauté matthéenne s'est peu à peu «retournée» (à l'image du visionnaire Jean au début du livre de l'Apocalypse) en changeant son horizon. On a peu à peu cessé de regarder vers l'intérieur du judaïsme pour se tourner vers les autres cultures. Mais, malgré cette réorganisation, on n'a pas renié son héritage !

study C'est ainsi que les responsables de ce groupe ont ressenti le besoin de réécrire l'Evangile de Marc. Ils ont fait preuve d'un grand respect envers ce texte, qu'ils ont repris presque intégralement, mais ils y ont ajouté leurs traditions, ce qui faisait leur histoire et - encore - en grande partie leur foi. Ainsi, plus que d'un «accord» pour reprendre tes termes – et là j'ai effectivement l'impression qu'il faut aller pour cela regarder du côté de Luc - , j'ai l'impression qu'il s'agit plutôt d'un texte de synthèse, qui témoigne d'une communauté en mue.

Pourquoi Antioche ? La ville s'est signalée très tôt comme étant un centre important du christianisme. C'était aussi une ville de culture, qui devait abriter en son sein des intellectuels aptes à donner sa forme finale - très brillante quant à son contenu et sa rédaction - à l'Evangile de Matthieu.

Autre indice en faveur d'Antioche. On sait que Pierre y a vécu, et cet évangile donne une place très importante à cet apôtre. Sans nul doute le souvenir de ce personnage était-il resté vif !

study J'aimerais maintenant revenir au verset 16:18, ainsi qu'à ceux qui l'entourent:

Citation :
Mt 16:15-" Mais pour vous, leur dit-il, qui suis-je ? "

Mt 16:16-Simon-Pierre répondit : " Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. "

Mt 16:17-En réponse, Jésus lui dit : " Tu es heureux, Simon fils de Jonas, car cette révélation t'est venue, non de la chair et du sang, mais de mon Père qui est dans les cieux.

Mt 16:18-Eh bien ! moi je te dis : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et les Portes de l'Hadès ne tiendront pas contre elle.

Mt 16:19-Je te donnerai les clefs du Royaume des Cieux : quoi que tu lies sur la terre, ce sera tenu dans les cieux pour lié, et quoi que tu délies sur la terre, ce sera tenu dans les cieux pour délié. "

Mt 16:20-Alors il ordonna aux disciples de ne dire à personne qu'il était le Christ.
On peut bien évidemment faire une lecture «vaticane» du texte et voir dans cet épisode la consécration de Pierre comme premier pape. Mais je ne suis pas certain que cela soit forcément interpréter correctement le texte.

Je vois deux hypothèses plus probables. La première est un peu malicieuse:

=>Ici, Matthieu reprend l'idée du secret messianique, formulée par Marc. Jésus ne saurait livrer son identité trop tôt. Or malgré les injonctions de son maître, Pierre brise maladroitement le secret, avant qu'il en soit temps. Jésus avait probablement aussi un certain sens de l'humour. Face à la réaction impulsive maladroite et impatiente de son disciple, il lui dit: «c'est sur cette pierre que je bâtirai mon Eglise» autrement dit,« il faudra que je travaille avec des gens maladroits et bavards comme toi !!»

=>Mais plus sérieusement, je crois que pour bien comprendre ces versets, il faut considérer le parcours de Pierre après Pâques: Les Actes insistent - et cette insistance ne peut qu'avoir un fondement historique - sur le fait que Pierre est le premier - ou du moins le premier Chrétien d'importance - à avoir fait sortir le message de Jésus hors du monde juif. Quand on lit les Actes, le parcours de cet apôtre semble préparer la prédication de Paul. Grâce à Pierre, le Christianisme est passé du statut d'une secte juive à autre chose, un mouvement tourné vers l'extérieur, vers les «craignant Dieu» qui deviendront les Pagano-Chrétiens. On peut donc considérer que Pierre a réorienté, «retourné» l'Eglise. C'est exactement ce qui s'est passé avec la communauté matthéenne. Je pense donc que l'insistance à mettre en valeur Pierre, outre le souvenir que ce personnage avait laissé en Syrie, vient du fait que la communauté se reconnaît dans son parcours et qu'elle cherche à bénéficier de son autorité, de sa caution, même posthume. Parmi les Matthéens, il y a dû y avoir des dissidents qui ont refusé cette ouverture vers le monde pagano-chrétien, et des sectes ébionites (c'est-à-dire judéo-chrétiennes) se sont précisément développées en Syrie. On peut imaginer que le mouvement matthéen a connu des scissions. C'est pourquoi il devait être important, voire nécessaire, pour ses dirigeants de pouvoir se raccrocher à la figure de l'Apôtre...

study Encore un mot sur la citation des Ephésiens: dans cet extrait, il est fait allusion à une fois donnée par Dieu à l'ensemble des Chrétiens. Ce texte date, selon toute vraisemblance, de la fin du Ier siècle. Il n'est certainement pas de Paul. Cette épître révèle une prise de conscience: les fidèles réalisent que dans leur diversité, ils constituent un groupe large de fidèles, l'embryon d'une Eglise universelle.

study En se «retournant» comme je l'ai écrit plus haut, la communauté matthéenne a dû prendre en compte qu'elle regroupait en son sein diverses tendances théologiques qui étaient autant de richesses. Mais surtout ses responsables ont dû réaliser qu'ils constituaient une sorte d'«échantillonnage représentatif» de l'ensemble des Chrétiens. De là, ils en sont venus à réfléchir sur le concept qui deviendra celui de l'Eglise universelle...


Dernière édition par Pierre le Lun 21 Sep - 0:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J-P Mouvaux
Co-Admin
avatar

Nombre de messages : 1107
Age : 89
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: L'Église selon Matthieu   Jeu 12 Mar - 13:44

Code:
c'est dans ce milieu qu'est née la «Source Q»

Des critiques pointilleux diraient : « pure hypothèse ».

Code:
après la destruction du Temple, il a fallu se rendre à l'évidence: la communauté était dans une impasse: Les conversions ne devaient pas être très nombreuses, et surtout c'était le courant pharisien qui prenait le contrôle du judaïsme (de là les invectives prêtées à Jésus contre cette caste) et non les Chrétiens.

Je suis d’accord avec toi que la destruction du Temple en 70 a été un tournant déterminant pour l’évolution du judaïsme vers, d’une part le judaïsme rabbinique et, d’autre part, le christianisme. Le lieu des sacrifices n’existant plus mettait fin à la religion sacrificielle juive.

« Le courant pharisien prenait le contrôle du judaïsme », certes. Le courant « proto-chrétien » n’est-il pas, d’ailleurs, au moins en partie, issu de milieux pharisiens ?

Code:
La révolte de 70, puis son écrasement, a poussé ces Chrétiens galiléens à se réfugier en Syrie. Bon nombre d'entre eux se sont établis dans les villes. Plus rien désormais ne les reliait vraiment à leur lieu d'origine (la Palestine) ou à leur religion de départ (le Temple avait été détruit).

De tout cela, le chapitre 5 (mais il n'est pas le seul) en donne des indices (référence à la loi, nécessité dans un premier temps de tout abandonner, persécutions, etc.)

Les galiléens étaient en première ligne dans la résistance à l’occupation romaine ; s’il y a eu « persécutions » qui ont poussé ces galiléens à l’exil, ces « persécutions » venaient, je pense, des romains. On perçoit dans les évangiles un net souci de ne pas s’opposer frontalement au pouvoir romain ; en ceci, les proto-chrétiens galiléens s’opposaient aux zélotes.

Code:
On a peu à peu cessé de regarder vers l'intérieur du judaïsme pour se tourner vers les autres cultures.

Là encore, hypothèse ; qu’est-ce qui te fait penser ça ?

Code:
L’évangile de Matthieu : un texte de synthèse,

Bien possible.

Code:
Pourquoi Antioche ? La ville s'est signalée très tôt comme étant un centre important du christianisme. C'était aussi une ville de culture, qui devait abriter en son sein des intellectuels aptes à donner sa forme finale - très brillante quant à son contenu et sa rédaction - à l'Evangile de Matthieu.

Autre indice en faveur d'Antioche. On sait que Pierre y a vécu, et cet évangile donne une place très importante à cet apôtre.

«
Code:
On sait que Pierre y a vécu
» : qui le dit ?

Code:
On peut bien évidemment faire une lecture «vaticane» du texte et voir dans cet épisode la consécration de Pierre comme premier pape. Mais je ne suis pas certain que cela soit forcément interpréter correctement le texte.

Je reviendrai sur cette question du rôle de Pierre.

Et le rôle de Paul là-dedans ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Église selon Matthieu   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Église selon Matthieu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le futur de l'église selon le catéchisme
» Un petit rappel de l'évangile selon Matthieu chapitre 24
» Restaurer l'Eglise du Christ
» Reproches aux scribes et aux pharisiens : formalisme. Saint Matthieu,23, 23-26
» La beauté de l'Église, selon la Vierge Marie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La bible au peigne fin :: Les évangiles :: Matthieu-
Sauter vers: