La bible au peigne fin


Un lieu de discution et d'apprentissage de la Bible, ouvert à tous les courants de pensée
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une lettre ou le fruit d'une compilation ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pierre

avatar

Nombre de messages : 435
Age : 57
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Une lettre ou le fruit d'une compilation ?   Lun 19 Jan - 1:57

Une lettre ou le fruit d'une compilation ?


Point n'est besoin d'être un spécialiste pour observer des moments, des tons, des préoccupations, fort différents les uns des autres dans cette épître. Certes, écrire une lettre dans l'Antiquité n'était pas la même chose que d'être aujourd'hui devant un ordinateur. Souvent le rédacteur s'interrompait, et quand il reprenait son texte ses préoccupations avaient évolué. Le passage brutal entre les chapitres 12 et 13 de l'Epître aux Romains peut s'expliquer ainsi.

Dans la Deuxième épître aux Corinthiens, les changements paraissent plus tranchés encore: Dans les chapitres 1 à 7, le ton est aimable, les chapitres 8 et 9 paraissent se suffire à eux-mêmes, tandis que les quatre derniers chapitres sont dramatiques.

De plus, on sait qu'avant la rédaction de 1 Corinthiens, une lettre précédente a été écrite.

De nombreux spécialistes émettent alors la chronologie suivante, qui s'étale sur les années 57 et 58 (période où l'Apôtre réside principalement à Ephèse), et qui inclut des lettres A, B. C, D... etc.

=> Paul envoie une première lettre, A, pour préciser sa doctrine, alors que des problèmes commencent à se poser à Corinthe. Cette lettre est perdue, mais on en trouve une mention de l'apôtre:

Citation :
1Co 5:9-En vous écrivant, dans ma lettre, de n'avoir pas de relations avec des débauchés...
=> Cette lettre ayant eu visiblement peu d'effets, Paul précise sa pensée dans la lettre B, notre Première Epître aux Corinthiens.

=> Paul se rend sur place et les choses se passent mal. A son retour, il rédige une lettre « dans les larmes ».

Citation :
2Co 2:3-Et si j'ai écrit ce que vous savez, c'était pour ne pas éprouver de tristesse, en venant, du fait de ceux qui devraient me donner de la joie, persuadé à l'égard de vous tous que ma joie est aussi la vôtre, à vous tous.

2Co 2:4-Oui, c'est dans une grande tribulation et angoisse de cœur que je vous ai écrit, parmi bien des larmes, non pour que vous soyez attristés, mais pour que vous sachiez l'extrême affection que je vous porte.
Il s'agit de la lettre C. Elle est apparemment perdue. Mais de nombreux commentateurs se demandent si son contenu ne correspondrait pas pour l'essentiel aux chapitres 10 à 13 de 2 Corinthiens. L'aspect particulièrement dramatique y fait penser, et il paraîtrait étonnant qu'à Corinthe on n'ait pas gardé trace de cette lettre. Cela ferait deux textes de Paul de perdus... De plus des indices donnent à penser que Paul conservait une copie des missives envoyées à une communauté, voire qu'il en faisait parvenir des exemplaires à d'autres églises.

=> Envoyé par Paul, Tite réussit une mission de négociation.

Citation :
2Co 7:13-Voilà ce qui nous a consolés. A cette consolation personnelle s'est ajoutée une joie bien plus grande encore, celle de voir la joie de Tite, dont l'esprit a reçu apaisement de vous tous.
Paul rassuré envoie une nouvelle lettre, que l'on peut qualifier de message de réconciliation. C'est la lettre D, que l'on peut faire correspondre aux chapitres 1 à 7 de 2 Corinthiens.

=> La situation étant apparemment réglée, les choses reprennent un cours plus normal. Paul envoie encore deux billets (Lettre E et lettre F) pour demander à ses correspondants de participer à des collectes (2 Corinthiens 8 et 9).

Une telle mise en place a l'avantage d'expliquer la structure de la lettre, telle qu'elle est parvenue, ainsi que ses différences de ton. Reste à savoir pourquoi se serait fait le regroupement. On peut imaginer que les Corinthiens ont souhaité posséder deux grandes lettres de Paul. Tout d'abord les billets pour les collectes (Lettres E et F) ont été ajoutés à la lettre de réconciliation (D). On sait aussi que les Chrétiens suivaient une habitude assez générale qui consistait à classer les lettres par ordre de longueur. La lettre C s'est retrouvée en troisième position, après B, D + E + F. Tout naturellement, pour arriver à un équilibre, on a fini par joindre la lettre C à la précédente, ce qui a finalement abouti à:
study 1 Corinthiens (Lettre B)
study 2 Corinthiens (Lettres D + E + F + C)


Un autre élément permet de conforter cette théorie: Les fameux versets...

Citation :
1Co 14:34-Comme dans toutes les Églises des saints, que les femmes se taisent dans les assemblées, car il ne leur est pas permis de prendre la parole ; qu'elles se tiennent dans la soumission, selon que la Loi même le dit.

1Co 14:35-Si elles veulent s'instruire sur quelque point, qu'elles interrogent leur mari à la maison ; car il est inconvenant pour une femme de parler dans une assemblée.

...n'occupent pas toujours la même place dans les plus anciens manuscrits, ce qui donne à penser qu'il s'agit d'ajouts ultérieurs à Paul. Si l'on ne s'est pas gêné de faire cette modification, l'on peut en avoir opéré d'autres...

Ces brefs rappels invitent aux réflexions suivantes:

=> Il faut être toujours prudent dans l'analyse des textes de l'apôtre, dans la critique de sa pensée. Si 2 Corinthiens n'a pas été écrit d'un coup, sa compréhension se trouve quelque peu nuancée. Mais aussi il faut être prudent dans ses hypothèses, quelles qu'elles soient.

=> Face aux textes pauliniens, on n'a pas forcément toujours été très respectueux.

=> L'évangélisation paulinienne n'a pas été chose facile, et l'apôtre a parfois été secouru par ses collaborateurs. Il n'était pas forcément et toujours le chef intrépide que la tradition nous a présenté. Il a dû plus travailler en équipe que l'on veut bien l'admettre; et les introductions des épîtres avec plusieurs noms (Du genre: «Paul, Sylvain et Timothée...») ne sont pas obligatoirement des tournures rhétoriques.

Ces analyses et propositions ne changent pas fondamentalement le message chrétien et plus précisément paulinien, mais elles permettent de mieux cerner l'apôtre et les circonstances de sa vie, de sa prédication...


Voir aussi les commentaires sur le chapitre 8 (cliquer ici) et le chapitre 9 (cliquer ici).


Dernière édition par Pierre le Lun 21 Sep - 0:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J-P Mouvaux
Co-Admin
avatar

Nombre de messages : 1107
Age : 89
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: Une lettre ou le fruit d'une compilation ?   Mar 20 Jan - 2:02

Code:
Paul envoie une première lettre, A, pour préciser sa doctrine, alors que des problèmes commencent à se poser à Corinthe.

Cette lettre ayant eu visiblement peu d'effets, Paul précise sa pensée dans la lettre B, notre Première Epître aux Corinthiens.

Paul se rend sur place et les choses se passent mal. A son retour, il rédige une lettre « dans les larmes ».

Pourrais-tu nous donner une idée de ces "problèmes" qui se posent à Corinthe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre

avatar

Nombre de messages : 435
Age : 57
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: Une lettre ou le fruit d'une compilation ?   Mer 21 Jan - 1:43

J-P Mouvaux a écrit:
Pourrais-tu nous donner une idée de ces "problèmes" qui se posent à Corinthe ?
Si le ton de Paul est souvent passionné, l'apôtre ne nous donne pas des éléments précis qui nous permettent de trancher de manière claire et définitive quant à savoir qui sont ses adversaires. On peut tout de même essayer d'en faire le portrait.

Dans les deux lettres connues, l'Apôtre évoque ceux qu'il affronte. On peut admettre - sans que cela soit une certitude absolue - que les deux lettres désignent les mêmes cercles d'opposants.

=> Reprenons les textes.

study Dans I Corinthiens tout d'abord:

Citation :
1Co 2:11-Qui donc entre les hommes sait ce qui concerne l'homme, sinon l'esprit de l'homme qui est en lui ? De même, nul ne connaît ce qui concerne Dieu, sinon l'Esprit de Dieu.

1Co 2:12-Or, nous n'avons pas reçu, nous, l'esprit du monde, mais l'Esprit qui vient de Dieu, pour connaître les dons gracieux que Dieu nous a faits.

1Co 2:13-Et nous en parlons non pas avec des discours enseignés par l'humaine sagesse, mais avec ceux qu'enseigne l'Esprit, exprimant en termes spirituels des réalités spirituelles.

1Co 2:14-L'homme psychique n'accueille pas ce qui est de l'Esprit de Dieu : c'est folie pour lui et il ne peut le connaître, car c'est spirituellement qu'on en juge.

1Co 2:15-L'homme spirituel, au contraire, juge de tout, et lui-même n'est jugé par personne.

1Co 2:16-Qui en effet a connu la pensée du Seigneur, pour pouvoir l'instruire ? Et nous l'avons, nous, la pensée du Christ...
Citation :
1Co 3:1-Pour moi, frères, je n'ai pu vous parler comme à des hommes spirituels, mais comme à des êtres de chair, comme à de petits enfants dans le Christ.
Citation :
1Co 3:18-Que nul ne se dupe lui-même ! Si quelqu'un parmi vous croit être sage à la façon de ce monde, qu'il se fasse fou pour devenir sage ;

1Co 3:19-car la sagesse de ce monde est folie auprès de Dieu. Il est écrit en effet : Celui qui prend les sages à leur propre astuce ;

1Co 3:20-et encore : Le Seigneur connaît les pensées des sages ; il sait qu'elles sont vaines

On pourrait supposer que les opposants de Paul défendent une théologue pré-gnostique, sans pouvoir préciser davantage.

study Passons à II Corinthiens:

Citation :
2Co 2:5-Que si quelqu'un a causé de la tristesse, ce n'est pas à moi qu'il en a causé ; c'est, dans une certaine mesure n'exagérons rien , à vous tous.

2Co 2:6-C'est assez pour cet homme-là du châtiment infligé par la majorité,

2Co 2:7-en sorte qu'il vaut mieux au contraire lui pardonner et l'encourager, de peur que cet homme-là ne vienne à sombrer dans une tristesse excessive.
Les adversaires de Paul avaient à leur tête un leader charismatique qui a eu de toute évidence une forte empreinte sur la communauté.

Citation :
2Co 3:1-Recommençons-nous à nous recommander nous-mêmes ? Ou bien aurions-nous besoin, comme certains, de lettres de recommandation pour vous ou de vous ?
Les opposants étaient certainement organisés, structurés...

Citation :
2Co 10:11-Qu'il se le dise bien, celui-là : tel nous sommes en paroles dans nos lettres quand nous sommes absent, tel aussi, une fois présent, nous serons dans nos actes.

2Co 10:12-Certes, nous n'avons pas l'audace de nous égaler ni de nous comparer à de certaines gens qui se recommandent eux-mêmes. En se mesurant eux-mêmes à leur mesure et en se comparant à eux-mêmes, ils manquent d'intelligence.

2Co 10:13-Pour nous, nous n'irons pas nous glorifier hors de mesure, mais nous prendrons comme mesure la règle même que Dieu nous a assignée pour mesure : celle d'être arrivés jusqu'à vous.

2Co 10:14-Car nous ne nous étendons pas indûment, comme ce serait le cas si nous n'étions pas arrivés jusqu'à vous; nous sommes bel et bien parvenus jusqu'à vous avec l'Évangile du Christ.

2Co 10:15-Nous ne nous glorifions pas hors de mesure, au moyen des labeurs d'autrui ; et nous avons l'espoir, avec les progrès en vous de votre foi, de nous agrandir de plus en plus selon notre règle à nous,

2Co 10:16-en portant l'Évangile au-delà de chez vous, au lieu d'empiéter sur le domaine d'autrui et de nous glorifier de travaux tout préparés.
Ceux qui ont voulu remette en cause le message paulinien ont visiblement eu une forte emprise sur l'Eglise de Corinthe. Ils ont cherché à mettre en valeur leur rôle.

Citation :
2Co 11:4-Si le premier venu en effet prêche un autre Jésus que celui que nous avons prêché, s'il s'agit de recevoir un Esprit différent de celui que vous avez reçu, ou un Évangile différent de celui que vous avez accueilli, vous le supportez fort bien.

2Co 11:5-J'estime pourtant ne le céder en rien à ces " archiapôtres ".

2Co 11:6-Si je ne suis qu'un profane pour la parole, pour la science, c'est autre chose ; en tout et devant tous, nous vous l'avons montré.

2Co 11:7-Ou bien, aurais-je commis une faute en vous annonçant gratuitement l'Évangile de Dieu, m'abaissant moi-même pour vous élever, vous ?

2Co 11:8-J'ai dépouillé d'autres Églises, recevant d'elles un salaire pour vous servir.

2Co 11:9-Et quand, une fois chez vous, je me suis vu dans le besoin, je n'ai été à charge à personne : ce sont les frères venus
Citation :
2Co 11:21-Je le dis à votre honte ; c'est à croire que nous nous sommes montré faible... Mais ce dont on se prévaut - c'est en insensé que je parle -, je puis m'en prévaloir, moi aussi.

2Co 11:22-Ils sont Hébreux ? Moi aussi. Ils sont Israélites ? Moi aussi. Ils sont postérité d'Abraham ? Moi aussi.

2Co 11:23-Ils sont ministres du Christ ? Je vais dire une folie ! Moi, plus qu'eux. Bien plus par les travaux, bien plus par les emprisonnements, infiniment plus par les coups. Souvent j'ai été à la mort.
Tout donne à penser que ce groupe a voulu vivre de manière ostentatoire, cherchant à paraître prestigieux. Il a certainement aussi joué de son origine juive. Aurait-on eu recours à certains articles de la Bible hébraïque pour justifier la doctrine ? Cela paraît possible, sans qu'il ne soit possible d'en dire plus.

=> Les informations ne permettent guère d'être plus précis, mais en synthèse il paraît possible de parler de groupe de tendance pré-gnostique ou pré-gnosticisante, qui visblement - même s'il y a une dimension d'anachronisme dans ce qualificatif - a dû avoir des attitudes que l'on qualifierait aujourd'hui de sectaires. Il semble bien que les responsables du groupe aient cherché à marquer leur emprise sur les Chrétiens de Corinthe, à la manière de gourous...


Dernière édition par Pierre le Lun 21 Sep - 0:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J-P Mouvaux
Co-Admin
avatar

Nombre de messages : 1107
Age : 89
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: Une lettre ou le fruit d'une compilation ?   Mer 21 Jan - 22:52

Très intéressant, ton commentaire, Pierre.

Comme tu le fais remarquer, Paul a affaire là à forte partie :

ses adversaires sont des « sages » : ils tiennent

« des discours enseignés par l'humaine sagesse » 1Co 2:13

Alors que lui, Paul n’est

« qu’un profane pour la parole » 2Co 11:6.

« prégnostiques » ou pas, ce sont, apparemment, des hommes supérieurs à Paul du point de vue « intellectuel » ; mais ce qui est remarquable, c’est que face à ces « sages », Paul ne se laisse nullement démonter, disqualifiant leur sagesse comme n’étant qu’une sagesse « humaine », alors que lui, Paul, vient en se prétendant détenteur de la « sagesse de Dieu ».

Sait-on si, finalement, qui, d’eux ou de lui, l’a emporté auprès des chrétiens de Corinthe ?

Un des points qui me semble également remarquable, c’est la question du rapport à l’argent, évoqué en :

2Co 11:7-aurais-je commis une faute en vous annonçant gratuitement l'Évangile de Dieu ?

2Co 11:8-J'ai dépouillé d'autres Églises, recevant d'elles un salaire pour vous servir.

2Co 11:9-Et quand, une fois chez vous, je me suis vu dans le besoin, je n'ai été à charge à personne : ce sont les frères venus de Macédoine qui ont pourvu à ce qui me manquait.

Ceci laisse supposer que ces chrétiens de Corinthe n’étaient pas des riches qui auraient pu contribuer sans problème à l’entretien du prédicateur itinérant.

Les adversaires de Paul apparaitraient plutôt, eux, des hommes d’argent ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre

avatar

Nombre de messages : 435
Age : 57
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: Une lettre ou le fruit d'une compilation ?   Jeu 22 Jan - 1:26

J-P Mouvaux a écrit:
Très intéressant, ton commentaire, Pierre.


J-P Mouvaux a écrit:
Comme tu le fais remarquer, Paul a affaire là à forte partie :

ses adversaires sont des « sages » : ils tiennent

« des discours enseignés par l'humaine sagesse » 1Co 2:13

Alors que lui, Paul n’est

« qu’un profane pour la parole » 2Co 11:6.

« prégnostiques » ou pas, ce sont, apparemment, des hommes supérieurs à Paul du point de vue « intellectuel » ; mais ce qui est remarquable, c’est que face à ces « sages », Paul ne se laisse nullement démonter, disqualifiant leur sagesse comme n’étant qu’une sagesse « humaine », alors que lui, Paul, vient en se prétendant détenteur de la « sagesse de Dieu ».
Je ne pense pas qu'ils aient été supérieurs intellectuellement. C'est le point de vue de Paul, avec l'aide capitale de Tite, qui l'a emporté. En revanche il semble que l'Apôtre, dans des situations d'urgence et de stress Bienvenucheztoi, ne savait pas toujours trouver les mots justes:

L'Apôtre Paul a écrit:
1Co 2:1-Pour moi, quand je suis venu chez vous, frères, je ne suis pas venu vous annoncer le mystère de Dieu avec le prestige de la parole ou de la sagesse.

1Co 2:2-Non, je n'ai rien voulu savoir parmi vous, sinon Jésus Christ, et Jésus Christ crucifié.

1Co 2:3-Moi-même, je me suis présenté à vous faible, craintif et tout tremblant...
On pourrait même comprendre le verset ci-dessous comme un aveu:

L'Apôtre Paul a écrit:
2Co 5:13-En effet, si nous avons été hors de sens, c'était pour Dieu ; si nous sommes raisonnables, c'est pour vous.
Paul semble s'être emporté ! buisson ardent! Que tout cela est humain !

J-P Mouvaux a écrit:
Sait-on si, finalement, qui, d’eux ou de lui, l’a emporté auprès des chrétiens de Corinthe ?
C'est Paul, puisque l'épître en témoigne ! On peut quand même supposer que sa «victoire» n'a peut-être pas forcément été aussi totale qu'il veut bien l'écrire; mais il veut s'en convaincre et convaincre tous ses lecteurs et collaborateurs.

J-P Mouvaux a écrit:
Un des points qui me semble également remarquable, c’est la question du rapport à l’argent, évoqué en :

2Co 11:7-aurais-je commis une faute en vous annonçant gratuitement l'Évangile de Dieu ?

2Co 11:8-J'ai dépouillé d'autres Églises, recevant d'elles un salaire pour vous servir.

2Co 11:9-Et quand, une fois chez vous, je me suis vu dans le besoin, je n'ai été à charge à personne : ce sont les frères venus de Macédoine qui ont pourvu à ce qui me manquait.

Ceci laisse supposer que ces chrétiens de Corinthe n’étaient pas des riches qui auraient pu contribuer sans problèmes à l’entretien du prédicateur itinérant.

Les adversaires de Paul apparaitraient plutôt, eux, des hommes d’argent ?

Oui ! A ses adversaires, il leur reproche leur train de vie king et oppose la modestie du sien. Comme tu le rappelles, il rapporte aussi qu'il a toujours évité d'être à la charge de cette communauté !

Encore une fois, tout cela paraît tellement humain et rend cette épître - à coté des éléments théologiques essentiels qu'elle véhicule - tellement touchante...
flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J-P Mouvaux
Co-Admin
avatar

Nombre de messages : 1107
Age : 89
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: Une lettre ou le fruit d'une compilation ?   Jeu 22 Jan - 20:08

Code:
Je ne pense pas qu'ils aient été supérieurs intellectuellement.

Qu’est-ce qui te fait penser ça ?

Et que penses-tu de mon hypothèse selon laquelle la communauté de Corinthe aurait été composée de gens d’un milieu social comme, dirait-on, les dockers du port ?

A propos des motivations de Paul, tu dis : «
Code:
 tout cela paraît tellement humain
» ; mais faudrait-il s’en étonner ? On s’est trop fait l’idée que ces personnages qui ont « inventé » le christianisme étaient des genres de « petits saints » ; ce sont des hommes comme les autres, pris dans des conflits de pouvoir, de rivalités d’influence, et, éventuellement, d’affaires d’argent.

Que penser, par exemple, de la conclusion de « l’affaire Ananie et Saphire » Actes Ch. 5 ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre

avatar

Nombre de messages : 435
Age : 57
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: Une lettre ou le fruit d'une compilation ?   Jeu 22 Jan - 20:29

J-P Mouvaux a écrit:
Code:
Je ne pense pas qu'ils aient été supérieurs intellectuellement.

Qu’est-ce qui te fait penser ça ?

C'est le fait que le point de vue l'a emporté et les « dissidents » Corinthiens ont été largement oubliés... La preuve ? On ne sait aujourd'hui plus très bien qui ils étaient, dans le fond... ange1

J-P Mouvaux a écrit:
Et que penses-tu de mon hypothèse selon laquelle la communauté de Corinthe aurait été composée de gens d’un milieu social comme, dirait-on, les dockers du port ?
Ton hypothèse sur le niveau social des Chrétiens de Corinthe me paraît parfaitement recevable. En revanche les opposants de Paul ne me paraissent pas forcément avoir été du même acabit, comme semblent l'indiquer les textes.

J-P Mouvaux a écrit:
A propos des motivations de Paul, tu dis : «
Code:
 tout cela paraît tellement humain
» ; mais faudrait-il s’en étonner ? On s’est trop fait l’idée que ces personnages qui ont « inventé » le christianisme étaient des genres de « petits saints » ; ce sont des hommes comme les autres, pris dans des conflits de pouvoir, de rivalités d’influence, et, éventuellement, d’affaires d’argent.

Sur la dimension humaine, je suis là encore parfaitement d'accord avec toi. calice2 Mais il me paraissait justement important de rappeler cette dimension humaine des choses. Trop souvent, on fait des premiers Chrétiens, et singulièrement Paul, des êtres d'exception...

Dans ma vision des débuts du Christianisme, je crois qu'il faut dépoussiérer les choses de leur verni de merveilleux jocolor et montrer que les différents protagonistes qui ont entouré Jésus étaient des hommes et des femmes... j'ai envie de dire comme chacun d'entre nous...

flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J-P Mouvaux
Co-Admin
avatar

Nombre de messages : 1107
Age : 89
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: Une lettre ou le fruit d'une compilation ?   Ven 23 Jan - 20:25

Code:
J-P Mouvaux a écrit:
Code:
Je ne pense pas qu'ils aient été supérieurs intellectuellement.

Code:
Qu’est-ce qui te fait penser ça ?

Code:
C'est le fait que le point de vue de Paul l'a emporté et les « dissidents » Corinthiens ont été largement oubliés... La preuve ? On ne sait aujourd'hui plus très bien qui ils étaient, dans le fond... 

Tu réponds à côté de la question, Pierre. Que les « dissidents » ne l’aient pas emporté ne signifie pas qu’ils n’étaient pas des « intellectuels », des « sages » comme dit Paul ; des juifs formés à la philosophie grecque peut-être ?

Code:
J-P Mouvaux a écrit:
Et que penses-tu de mon hypothèse selon laquelle la communauté de Corinthe aurait été composée de gens d’un milieu social comme, dirait-on, les dockers du port ?

Code:
Ton hypothèse sur le niveau social des Chrétiens de Corinthe me paraît parfaitement recevable. En revanche les opposants de Paul ne me paraissent pas forcément avoir été du même acabit, comme semblent l'indiquer les textes.

C’est bien mon idée que les opposants à Paul n’étaient pas de milieu social genre « dockers du port ».

Code:
Dans ma vision des débuts du Christianisme, je crois qu'il faut dépoussiérer les choses de leur verni de merveilleux  et montrer que les différents protagonistes qui ont entouré Jésus étaient des hommes et des femmes... j'ai envie de dire comme chacun d'entre nous...

Là, tout à fait d’accord avec toi ; c’est un travail important à entreprendre, et il y a encore pas mal de boulot à faire pour arriver à cette « démystification » des fondateurs du christianisme.

"des hommes et des femmes comme chacun de nous" ;

oui, mais qui ont eu une intuition géniale, puisqu'à partir de cette intuition est née une des plus grandes religions universelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre

avatar

Nombre de messages : 435
Age : 57
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: Une lettre ou le fruit d'une compilation ?   Ven 23 Jan - 22:56

J-P. Mouvaux a écrit:
Tu réponds à côté de la question, Pierre. Que les « dissidents » ne l’aient pas emporté ne signifie pas qu’ils n’étaient pas des « intellectuels », des « sages » comme dit Paul ; des juifs formés à la philosophie grecque peut-être ?
Je croyais avoir été assez clair. Je précise encore une fois ma pensée: J'ai simplement constaté que dans ce conflit, les «dissidents» n'ont pas eu le dessus. Si le point de vue de Paul et de ses amis l'a emporté, c'est par le débat, la conviction, et non la terreur ou la violence. Que ces opposants aient été «des Juifs formés à la philosophie grecque» est une hypothèse qui me paraît parfaitement défendable, d'autant plus que les indications laissées par Paul à leur sujet ne sont pas très précises... scratch

Pour le reste, je partage les avis exprimés dans ton dernier message. flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une lettre ou le fruit d'une compilation ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une lettre ou le fruit d'une compilation ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» opéré dan7jour régime yaourt fruit ou nature rep rapide svp
» LE PARDON Compilation de textes
» Nem de fruit et sa sauce au chocolat
» Une lettre soi-disant ummite: un stupide canular!
» 1ière lettre de Saint Jean (Texte et avec audio)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La bible au peigne fin :: Les Épîtres de saint Paul :: La deuxième épître aux Corinthiens-
Sauter vers: