La bible au peigne fin


Un lieu de discution et d'apprentissage de la Bible, ouvert à tous les courants de pensée
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un écrit énigmatique qui invite à l'enquête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pierre

avatar

Nombre de messages : 435
Age : 57
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Un écrit énigmatique qui invite à l'enquête   Mar 27 Jan - 1:15

Un écrit énigmatique qui invite à l'enquête


Après l'Evangile de Jean et l'Epître aux Romains, c'est l'Epître aux Hébreux qui parle le plus de la foi. Pour l'auteur de cette dernière, la foi est le moyen privilégié d'union personnelle du peuple de Dieu avec Jésus-Christ en tant que Grand Prêtre (sacrificateur et médiateur). C'est la foi seule qui donne du sens à la vie humaine, permettant à l'homme, dans le Christ, d'accéder à la vie divine

On peut penser que l’épître aux Hébreux s’adressait à des Juifs convertis au Christianisme et peut-être tentés de retourner au Judaïsme. Elément par élément, l’auteur montre que le Christ et son oeuvre sont supérieurs aux anges, à Moïse et à tout le système de sacrifices instauré par la loi de l’Ancien Testament.

L'originalité de la lettre réside dans l'affirmation que jamais ailleurs Jésus n'est présenté comme un grand prêtre.

Citation :
He 8:1-Le point capital de nos propos est que nous avons un pareil grand prêtre qui s'est assis à la droite du trône de la Majesté dans les cieux...
Le titre «aux Hébreux» est ancien, sans qu'on en sache plus. Il est attesté dès le IIe siècle à Alexandrie. Il faudra y revenir.

Cette lettre est une des plus mystérieuses du Nouveau Testament. On ne sait apparemment rien de l'auteur ni des destinataires. Par conséquent on risque de mal interpréter ce texte.

=> Voici un petit jeu d'enquête, résultat de quelques lectures et investigations ! Merci d'émettre des propositions constructives qui permettent de faire avancer la recherche.

study Une lecture attentive et une enquête peuvent néanmoins nous aider à en savoir plus. Il faut distinguer les éléments internes, propres au texte, et les éléments externes, c'est-à-dire les mentions que l'on retrouve ailleurs ou la recherche de manuscrits anciens.


L'auteur sur lui-même

L'écrivain n'est pas un témoin direct (la thèse de la paternité directe de Paul s'effondre), mais quelqu'un au moins de la deuxième génération des Chrétiens. Visiblement juif, il rappelle la Pentecôte, ce qui induit à penser qu'il connaît aussi l'histoire des débuts du Christianisme.

Citation :
He 2:1-C'est pourquoi nous devons nous attacher avec plus d'attention aux enseignements que nous avons entendus, de peur d'être entraînés à la dérive.

He 2:2-Si déjà la parole promulguée par des anges s'est trouvée garantie et si toute transgression et désobéissance a reçu une juste rétribution,

He 2:3-comment nous-mêmes échapperons-nous, si nous négligeons pareil salut ? Celui-ci, inauguré par la prédication du Seigneur, nous a été garanti par ceux qui l'ont entendu,

He 2:4-Dieu appuyant leur témoignage par des signes, des prodiges, des miracles de toutes sortes, ainsi que par des communications d'Esprit Saint qu'il distribue à son gré.

He 2:5-En effet, ce n'est pas à des anges qu'il a soumis le monde à venir dont nous parlons.
Et encore:

Citation :
He 6:4-Il est impossible, en effet, pour ceux qui une fois ont été illuminés, qui ont goûté au don céleste, qui sont devenus participants de l'Esprit Saint,

He 6:5-qui ont goûté la belle parole de Dieu et les forces du monde à venir,

He 6:6-et qui néanmoins sont tombés, de les rénover une seconde fois en les amenant à la pénitence, alors qu'ils crucifient pour leur compte le Fils de Dieu et le bafouent publiquement.

A noter ici que les destinataires paraissent douter de leur foi. L'auteur leur rappelle leur passé pour leur dire de tenir bon. Il paraît les connaître. On peut imaginer qu'il appartient peut-être à l'entourage de Paul:

Citation :
He 13:23-Apprenez que notre frère Timothée a été libéré. S'il arrive assez tôt, c'est avec lui que je viendrai vous voir.
Et l'on peut supposer que Timothée porteur de la lettre:

Citation :
He 13:23-Apprenez que notre frère Timothée a été libéré. S'il arrive assez tôt, c'est avec lui que je viendrai vous voir.
Rien n'assure cependant que le Timothée mentionné dans cette lettre est le collaborateur et ami de l'Apôtre. Toujours pour ce qui est du lien avec Paul, certains ont émis l'hypothèse que les dernières lignes de l'épître étaient de sa main. (Cliquer ici) L'hypothèse paraît séduisante, mais rien ne la fonde définitivement.

L'auteur a entendu parler des difficultés de ses destinataires. Il connaît leur histoire:

Citation :
He 13:7-Souvenez-vous de vos chefs, eux qui vous ont fait entendre la parole de Dieu, et, considérant l'issue de leur carrière, imitez leur foi.
A noter que ces «chefs» ont visiblement subi la persécution. La communauté a été en crise et l'on est appelé à songer à l'époque de Néron (vers 64-67) ou à la période de Domitien (vers 93-98 ) On ne peut dater cette lettre plus tardivement. A la fin du premier siècle, Clément de Rome connaît cette épître et la cite dans sa Première lettre aux Corinthiens (critère externe).

L'auteur de «aux Hébreux» veut approfondir l'enseignement. C'est un érudit:

Citation :
He 6:1-C'est pourquoi, laissant l'enseignement élémentaire sur le Christ, élevons-nous à l'enseignement parfait, sans revenir sur les articles fondamentaux du repentir des oeuvres mortes et de la foi en Dieu,

He 6:2-de l'instruction sur les baptêmes et de l'imposition des mains, de la résurrection des morts et du jugement éternel.

He 6:3-Et c'est ainsi que nous allons faire, si Dieu le permet.
Ou encore:

Citation :
He 8:1-Le point capital de nos propos est que nous avons un pareil grand prêtre qui s'est assis à la droite du trône de la Majesté dans les cieux...
La langue de cet auteur est riche et élégante (Plus de 150 mots n'apparaissent pas ailleurs dans le NT.). Il est cultivé et cite 80 fois la Septante. C'est de toute évidence un Juif de la Diaspora.

Dans ses formulations, on peut voir transparaître l'enseignement de l'Ecole d'Alexandrie, qui était un grand centre intellectuel. L'auteur de l'Epître pratique la lecture allégorique que l'on rencontre dans les écoles stoïciennes et néo-platoniciennes et qui a marqué le judaïsme hellénistique comme par exemple chez Philon d'Alexandrie. Il y a chez lui des proximités lexicales avec Philon, des réminiscences du livre de la Sagesse…

farao Il faut rappeler que Philon a formulé la thèse du «Logos» de Dieu, thèse largement adoptée et adaptée dans l'Evangile de Jean. (Cliquer ici)

Philon a écrit:
Mais la chose la plus universelle de toutes les choses est Dieu; et à la deuxième place est le Logos de Dieu (Legum Allegoriarum 2.86).
Citation :
He 1:10-Et encore : C'est toi, Seigneur, qui aux origines fondas la terre, et les cieux sont l'ouvrage de tes mains.
Selon Philon, Dieu a créé le Logos (la parole) en premier. «Jean» s'en est rappelé dans son prologue à l'Evangile.

La place donnée à Jésus Grand Prêtre ne paraît pas très éloignée de ces conceptions de Philon...

Un détail de l'Epître est révélateur:

Citation :
He 11:23-Par la foi, Moïse, à sa naissance fut caché par ses parents pendant trois mois, parce qu'ils virent que le petit enfant était joli, et ils ne craignirent pas l'édit du roi.
farao Ce dernier détail (les parents de Moïse ne sont pas effrayés de la décision du Pharaon de jeter au fleuve tout garçon nouveau-né) est rajouté à l'Ancien Testament par l'auteur de l'Epître aux Hébreux. Cette idée n'est pourtant pas nouvelle: elle est en effet bien connue de la tradition juive ancienne et elle figure dans le Livre des Antiquités bibliques, (entre 50 av. J.C et 90 ap. J.C), sorte d'histoire biblique assez semblable au livre biblique des Chroniques, qui va d'Adam jusqu'à la mort de Saül, le Pseudo-Philon.

C'était un théologien proche de Philon, philosophe juif du premier siècle, auteur du Liber Antiquitatum Biblicarum, mais qu'aujourd'hui on distingue de lui. Pseudo-Philon est le nom qu'on a donné à l'auteur inconnu des Antiquités bibliques, parce que son ouvrage a été accidentellement transmis parmi d'authentiques oeuvres de Philon. Donc le Pseudo Philon rapporte que Myriam, la soeur de Moïse, aurait eu un songe. Elle aurait vu, dans une vision de nuit, un homme vêtu de lin, (cf. Ez 10, 2), - selon les rabbins, il s'agirait de l'ange Gabriel - qui lui aurait demandé de rapporter à ses parents le message suivant: «Voici, ce qui naîtra de vous sera rejeté dans l'eau, car par lui l'eau sera asséchée ; je ferai par lui des signes et je sauverai mon peuple; c'est lui qui en assurera toujours la conduite».

Idea D'aucuns diront que ce portrait renvoie à Apollos, un nom cité depuis l'Antiquité, et qu'évoque ici le livre des Actes:

Citation :
Ac 18:24-Un Juif nommé Apollos, originaire d'Alexandrie, était arrivé à Éphèse. C'était un homme éloquent, versé dans les Écritures...
Ce pourrait effectivement être lui, comme cela ne peut pas être lul. Rien ne permet de trancher, ni dans un sens, ni dans l'autre. Force est de reconnaître que si l'on peut en établir un «portrait robot» relativement précis, son identité restera un mystère...


Le groupe auquel est destiné la lettre

C'est une communauté structurée:

Citation :
He 13:17-Obéissez à vos chefs et soyez-leur dociles, car ils veillent sur vos âmes, comme devant en rendre compte ; afin qu'ils le fassent avec joie et non en gémissant, ce qui vous serait dommageable.
Chrétiens depuis longtemps, ils sont dans le doute et les difficultés:

Citation :
He 5:11-Sur ce sujet, nous avons bien des choses à dire, et difficiles à exposer parce que vous êtes devenus lents à comprendre.

He 5:12-En effet, alors qu'avec le temps vous devriez être devenus des maîtres, vous avez de nouveau besoin qu'on vous enseigne les premiers rudiments des oracles de Dieu, et vous en êtes venus à avoir besoin de lait, non de nourriture solide.
Ou encore:

Citation :
He 10:25-ne désertez pas votre propre assemblée, comme quelques-uns ont coutume de le faire, mais encouragez-vous mutuellement, et d'autant plus que vous voyez approcher le Jour.

Citation :
He 10:32-Mais rappelez-vous ces premiers jours, où après avoir été illuminés, vous avez soutenu un grand assaut de souffrances,

He 10:33-tantôt exposés publiquement aux opprobres et aux tribulations, tantôt vous rendant solidaires de ceux qui étaient ainsi traités.

He 10:34-Et, en effet, vous avez pris part aux souffrances des prisonniers; vous avez accepté avec joie la spoliation de vos biens, sachant que vous étiez en possession d'une richesse meilleure et stable.

He 10:35-Ne perdez donc pas votre assurance ; elle a une grande et juste récompense.
Ailleurs:

Citation :
He 12:1-Voilà donc pourquoi nous aussi, enveloppés que nous sommes d'une si grande nuée de témoins, nous devons rejeter tout fardeau et le péché qui nous assiège, et courir avec constance l'épreuve qui nous est proposée,

He 12:2-fixant nos yeux sur le chef de notre foi, qui la mène à la perfection, Jésus, qui au lieu de la joie qui lui était proposée, endura une croix, dont il méprisa l'infamie, et qui est assis désormais à la droite du trône de Dieu.

He 12:3-Songez à celui qui a enduré de la part des pécheurs une telle contradiction, afin de ne pas défaillir par lassitude de vos âmes.

He 12:4-Vous n'avez pas encore résisté jusqu'au sang dans la lutte contre le péché.
Cette assemblée de fidèles est judéo-chrétienne, ou du moins très marquée par les idées du judéo-christianisme:

Citation :
He 2:16-Car ce n'est certes pas des anges qu'il se charge, mais c'est de la descendance d'Abraham qu'il se charge.
Quelle peut-être cette communauté structurée, qui a subi des épreuves, dont l'histoire est ancienne et qui est marquée par le judéo-christianisme ? Les facteurs externes peuvent aider à préciser les choses:

On sait surtout que c'est à Rome que Hébreux est connu en premier (Lettre de Clément). Mais c'est aussi Rome qui a le plus de difficultés à accepter cette lettre dans le canon, sans doute parce que l'on savait que ce texte n'était pas de la première génération apostolique. Donc la localisation romaine paraît assez plausible. Le verset qui suit pourrait s'appliquer à Pierre et à Paul:

Citation :
He 13:7-Souvenez-vous de vos chefs, eux qui vous ont fait entendre la parole de Dieu, et, considérant l'issue de leur carrière, imitez leur foi.
Pour ce qui est du judéo-christianisme de cette communauté, on sait comment Paul, dans son Epître aux Romains, a voulu y répondre. Le livre des Actes nous donne une autre indication allant dans ce sens:

Citation :
Ac 18:2-Il y trouva un Juif nommé Aquilas, originaire du Pont, qui venait d'arriver d'Italie avec Priscille, sa femme, à la suite d'un édit de Claude qui ordonnait à tous les Juifs de s'éloigner de Rome. Il se lia avec eux...
Enfin et surtout il y a cette indication qui figure à l'intérieur de la lettre:

Citation :
He 13:24-Saluez tous vos chefs et tous les saints. Ceux d'Italie vous saluent.
Des Italiens vivant loin de Rome saluent leurs frères !

flower (La suite du texte dans le message suivant !)


Dernière édition par Pierre le Lun 21 Sep - 1:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre

avatar

Nombre de messages : 435
Age : 57
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Un écrit énigmatique qui invite à l'enquête (suite)   Mar 27 Jan - 1:18

Un écrit énigmatique qui invite à l'enquête

(suite)

La date

La fourchette est la suivante: Entre le début des années 60 (auparavant la génération des apôtres était toujours vivante) et 93-98 (l'Epître de Clément qui cite Hébreux). Voici les éléments qui apparaissent.

On espère encore une Parousie relativement proche dans le temps:

Citation :
He 10:37-Car encore un peu, bien peu de temps, Celui qui vient arrivera et il ne tardera pas.
Jésus est supérieur aux anges, mais n'est pas encore vraiment Dieu:

Citation :
He 1:1-Après avoir, à maintes reprises et sous maintes formes, parlé jadis aux Pères par les prophètes, Dieu,

He 1:2-en ces jours qui sont les derniers, nous a parlé par le Fils, qu'il a établi héritier de toutes choses, par qui aussi il a fait les siècles.

He 1:3-Resplendissement de sa gloire, effigie de sa substance, ce Fils qui soutient l'univers par sa parole puissante, ayant accompli la purification des péchés, s'est assis à la droite de la Majesté dans les hauteurs,

He 1:4-devenu d'autant supérieur aux anges que le nom qu'il a reçu en héritage est incomparable au leur.

He 1:5-Auquel des anges, en effet, Dieu a-t-il jamais dit : Tu es mon Fils, moi, aujourd'hui, je t'ai engendré ? Et encore : Je serai pour lui un père, et lui sera pour moi un fils.
Les anges n'appartiennent pas à la thématique de la mort, mais à celle de l'alliance. Néanmoins le processus de divinisation est bien en route.

Ou encore:

Citation :
He 8:6-Mais à présent, le Christ a obtenu un ministère d'autant plus élevé que meilleure est l'alliance dont il est le médiateur, et fondée sur de meilleures promesses.
Le judaïsme traditionnel est critiqué:

Citation :
He 7:11-Si donc la perfection était réalisée par le sacerdoce lévitique - car c'est sur lui que repose la Loi donnée au peuple -, quel besoin y avait-il encore que se présentât un autre prêtre selon l'ordre de Melchisédech et qu'il ne fût pas dit «selon l'ordre d'Aaron» ? -

He 7:12-En effet, changé le sacerdoce, nécessairement se produit aussi un changement de Loi.
Ou encore:

Citation :
He 9:10-ce sont des règles pour la chair, ne concernant que les aliments, les boissons, diverses ablutions, et imposées seulement jusqu'au temps de la réforme.
Il semble qu'une date antérieure à 70 s'impose. Si le Temple avait été détruit, l'auteur n'aurait pas manqué de le dire:

Citation :
He 9:9-C'est là une figure pour la période actuelle ; sous son régime, on offre des dons et des sacrifices, qui n'ont pas le pouvoir de rendre parfait l'adorateur en sa conscience;
Précédemment:

Citation :
He 8:3-Tout Grand Prêtre, en effet, est établi pour offrir des dons et des sacrifices ; d'où la nécessité pour lui aussi d'avoir quelque chose à offrir.

He 8:4-A la vérité, si Jésus était sur terre, il ne serait pas même prêtre, puisqu'il y en a qui offrent les dons, conformément à la Loi;
Citation :
He 8:13-En disant : alliance nouvelle, il rend vieille la première. Or ce qui est vieilli et vétuste est près de disparaître.
Du même coup, l'écrit prend une tournure polémique: par sa résurrection, le Christ a frappé de péremption un sacerdoce lévitique pourtant encore en fonction !

Pour aller au Christ et bénéficier de son sacrifice, il faut «sortir du camp» c’est-à-dire de Jérusalem et du Judaïsme.

Citation :
He 13:13-Par conséquent, pour aller à lui sortons en dehors du camp, en portant son opprobre.

He 13:14-Car nous n'avons pas ici-bas de cité permanente, mais nous recherchons celle de l'avenir.
scratch De ces observations, il paraît concevable de formuler une date de rédaction se situant entre 64 et 69. Des théologiens estiment, mais je trouve cela moins convaincant, que la description du Temple est au présent historique et que le développement christologique est tellement avancé qu'il faudrait plutôt considérer les années 80... Fixer une date précise reste très difficile, vu la fragilité des sources.


D'où est envoyée la lettre ?

Si la lettre est destinée à des Romains, il faut supposer qu'elle est expédiée d'un centre intellectuel.

Le fait que le Temple n'est pas explicitement mentionné milite contre une destination de Jérusalem. On sait qu'après l'expulsion des Hellénistes, les Judéo-chrétiens fréquentaient le Temple. On dit à Paul quand il arrive à Jérusalem, à la fin des années 50:

Citation :
Ac 21:24-Emmène-les, joins-toi à eux pour la purification et charge-toi des frais pour qu'ils puissent se faire raser la tête. Ainsi tout le monde saura qu'il n'y a rien de vrai dans ce qu'ils ont entendu dire à ton sujet, mais que tu te conduis, toi aussi, en observateur de la Loi.

Ac 21:25-Quant aux païens qui ont embrassé la foi, nous leur avons mandé nos décisions : se garder des viandes immolées aux idoles, du sang, des chairs étouffées et des unions illégitimes. "

Ac 21:26-Le jour suivant, Paul emmena donc ces hommes et, après s'être joint à eux pour la purification, il entra dans le Temple, où il annonça le délai dans lequel, les jours de purification terminés, on devrait présenter l'oblation pour chacun d'entre eux.
farao Les allusions à Philon et à l'Ecole d'Alexandrie, militeraient pour une origine égyptienne. Mais des indices donnent à penser que les Judéo-Chrétiens devaient représenter le courant majoritaire du premier christianisme égyptien. Au «Concile de Jérusalem» on avait convenu que Paul et ses partisans évangéliseraient la Grèce, l'Asie Mineure et l'Italie, le reste (y compris l'Egypte) étant laissé aux «colonnes de l'Eglise» que représentaient les Apôtres et leur entourage. Si la tendance judéo-chrétienne est à ce moment-là la plus forte en Egypte, l'Epître peut difficilement provenir de ce pays.

Mais dans la mesure où ces idées se sont répandues dans tout l'Est de la Méditerranée, on peut aussi songer à des cités comme Antioche. Mais personnellement, j'ai envie de proposer Ephèse. sunny Si une pensée proche de celle de Philon imprègne l'Epître aux Hébreux, c'est celle du philosophe qui a marqué l'Evangile de Jean, dont on s'accorde justement à situer la rédaction dans la cité égéenne.

Pour ceux qui voudraient à tout prix voir en Apollos l'auteur de la lettre, une rédaction à Ephèse pourrait tout à fait se placer à l'intérieur de leur théorie.

Pour ce qui est de l'Epître aux Ephésiens, les spécialistes s'accordent à penser qu'elle n'est pas de Paul, mais d'un de ses disciples. La dénomination «à Ephèse» (qui ne figurait pas forcément sur le manuscrit original, comme semblent l'indiquer certaines copies anciennes) pourrait désigner non pas une destination, mais en réalité une provenance. De nombreux théologiens pensent en effet que ce traité pseudo-paulinien a été rédigé dans la métropole d'Asie mineure et remarquent des convergences avec le quatrième évangile. Mais cette convergence des images – sans parler de celle de l'insistance à parler de la foi - peut aussi s'observer avec l'Epître aux Hébreux:

Citation :
Ep 1:7-En lui nous trouvons la rédemption, par son sang, la rémission des fautes, selon la richesse de sa grâce,

Ep 1:8-qu'Il nous a prodiguée, en toute sagesse et intelligence :

Ep 1:9-Il nous a fait connaître le mystère de sa volonté, ce dessein bienveillant qu'Il avait formé en lui par avance,

Ep 1:10-pour le réaliser quand les temps seraient accomplis : ramener toutes choses sous un seul Chef, le Christ, les êtres célestes comme les terrestres
ou encore:

Citation :
Ep 5:1-Oui, cherchez à imiter Dieu, comme des enfants bien-aimés,

Ep 5:2-et suivez la voie de l'amour, à l'exemple du Christ qui vous a aimés et s'est livré pour nous, s'offrant à Dieu en sacrifice d'agréable odeur.

scratch Force est de constater la difficulté d'un dossier fort complexe et fascinant qui invite à relire cette épître avec attention. study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Né de nouveau



Nombre de messages : 3
Age : 50
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: Un écrit énigmatique qui invite à l'enquête   Dim 13 Fév - 22:53

Bonsoir Pierre,

Merci pour ce texte très intéressant, j’ai juste deux, trois petites choses qui m’ont un peu géné.

1)« L'écrivain n'est pas un témoin direct (la thèse de la paternité directe de Paul s'effondre), mais quelqu'un au moins de la deuxième génération des Chrétiens. Visiblement juif, il rappelle la Pentecôte, ce qui induit à penser qu'il connaît aussi l'histoire des débuts du Christianisme. »
Je ne comprends pas bien car Paul n’a pas été, lui non plus un témoin direct même s’il était vivant, il n’était pas du côté de ceux qui écoutaient les enseignements du Christ, lui non plus n’a pas participé à la pentecôte de l’an 33 et il dit qu’après sa conversion, il est parti 16 ans avant de revenir à Jérusalem.
De plus, Paul pouvait écrire de Rome puisqu’il y a été emprisonné une première fois en 61.

2)« A noter que ces «chefs» ont visiblement subi la persécution. La communauté a été en crise et l'on est appelé à songer à l'époque de Néron (vers 64-67) ou à la période de Domitien (vers 93-98 ) »
Tu oublies les persécutions du clergé juif, les exécutions d’Etienne, des deux Jacques. Donc des « chefs » avaient bien été persécutés et tués avant la persécution de Néron.

3)Autre petite chose qui m’a interloqué tu dis « L'originalité de la lettre réside dans l'affirmation que jamais ailleurs Jésus n'est présenté comme un grand prêtre. » or il s’agit là de l’application de Psaumes 110 qui est d’ailleurs cité en Hébreu 5 : 6. Melchisédeck ou Melkisédek est prètre de Dieu à une époque où il n’existe pas de prêtrise, il tient donc le rôle de grand prêtre, de prêtre principal.
Bonne soirée,
Pierre (oui, je sais, c'est un joli prénom saintsacrement )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alain 425

avatar

Nombre de messages : 95
Age : 76
Date d'inscription : 07/02/2011

MessageSujet: Re: Un écrit énigmatique qui invite à l'enquête   Jeu 21 Juin - 19:23

dommage que Pierre ne participe plus .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un écrit énigmatique qui invite à l'enquête   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un écrit énigmatique qui invite à l'enquête
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bilan EAF écrit
» Jésus nous invite dans cette Évangile du jour, à faire comme les outardes à l'automne... quand il fait trop froid, elles partent vers d'autres cieux.
» Obama écrit un livre pour enfants
» Quelles sont les oeuvres au programme pour l'écrit en latin ?
» eaf, écrit: commentaire comparé en série techno?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La bible au peigne fin :: Les Épîtres de saint Paul :: L’épître aux Hébreux-
Sauter vers: