La bible au peigne fin


Un lieu de discution et d'apprentissage de la Bible, ouvert à tous les courants de pensée
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le dernier écrit du Nouveau Testament

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pierre

avatar

Nombre de messages : 435
Age : 57
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Le dernier écrit du Nouveau Testament   Dim 8 Fév - 23:40

Une lecture immédiate de ce texte nous donne à penser que ce document est signé de l'apôtre Pierre:

Citation :
2P 1:1-Syméon Pierre, serviteur et apôtre de Jésus Christ, à ceux qui ont reçu par la justice de notre Dieu et Sauveur Jésus Christ une foi d'un aussi grand prix que la nôtre,

2P 1:2-à vous grâce et paix en abondance, par la connaissance de notre Seigneur !
Mais une étude plus attentive, montre que cette attribution ne «colle» pas.

study Les linguistes notent une différence notable de langue et de vocabulaire par rapport à la première épître. On peut objecter à cette observation, le fait que Silvain/Silas, a eu un rôle déterminant dans la rédaction du premier écrit attribué à Pierre.

D'autres arguments, dans le contenu, militent contre cette attribution.

study Le deuxième chapitre tout entier et des éléments du troisième apparaissent comme une réécriture de l'épître de Jude. Dix-neuf versets sur vingt-six sont repris en tout ou en partie. On note que les exemple les plus éloignés de la tradition canonique (prophétie du livre de Hénoch) ne sont pas reprises. L'ordre chronologique des événements paraît avoir été corrigé. Dans la deuxième épître de Pierre, l'auteur paraît avoir complété certaines données.

flower Quelles sont donc les correspondances ?
Mention des anges: Jude 6 / 2 P 2,4
Sodome et Gomorrhe: Jude 7 / 2 P 2,6
Menace de punition: Jude 7-8
Participation des faux docteurs à des repas non «conformes»: Jude 12 / 2 P, 12-13
Balaam: Jude 11 / 2 P 2,15
Remarques conclusives en forme de synthèse: Jude 16-17 / 2 P 2, 17-18
Conclusion du message: Jude 23-25 / 2 P 2,17-18

scratch Il peut paraître étrange, si Pierre en est l'auteur, qu'il ait repris ainsi le texte de Jude. Mais le problème devient complexe quand on réalise que l'épître de Jude a été rédigée probablement dans les années 80... Question

jeanbaptiste D'autres éléments renvoient à une datation tardive, et même beaucoup plus tardive:

Citation :
2P 3:2-Souvenez-vous des choses prédites par les saints prophètes et du commandement de vos apôtres, celui du Seigneur et Sauveur.

2P 3:3-Sachez tout d'abord qu'aux derniers jours, il viendra des railleurs pleins de raillerie, guidés par leurs passions.

2P 3:4-Ils diront : " Où est la promesse de son avènement ? Depuis que les Pères sont morts, tout demeure comme au début de la création. "

Les apôtres - et pourtant Pierre en était un Ange! - sont un souvenir (2 P 3, 1), on précise même qu'ils sont «morts» (2 P 3,4)

Enfin le texte évoque un corpus de lettres pauliniennes:

Citation :
2P 3:15-Tenez la longanimité de notre Seigneur pour salutaire, comme notre cher frère Paul vous l'a aussi écrit selon la sagesse qui lui a été donnée.

2P 3:16-Il le fait d'ailleurs dans toutes les lettres où il parle de ces questions. Il s'y rencontre des points obscurs, que les gens sans instruction et sans fermeté détournent de leur sens - comme d'ailleurs les autres Écritures - pour leur propre perdition.

Tous ces éléments conduisent les spécialistes à dater ce document approximativement de l'année 125 ! Ce constat amène à changer la perception de cette lettre, laquelle, à mon sens, ne peut pas être lue de la même manière que si elle avait été écrite par l'apôtre Pierre !

jeanbaptiste D'où cette lettre a-t-elle été écrite ? Sans doute d'un endroit où le souvenir de Pierre était fort et où la lettre de Jude était connue. Cela fait beaucoup de lieux ! On pense à l'Est de la Méditerranée, ce peut être Antioche, mais Rome n'est pas à exclure.

jeanbaptiste Qui a reçu cette lettre ? Les mêmes destinataires que ceux de la Première Epître de Pierre, sans doute:

Citation :
2P 3:1-Voici déjà, très chers, la deuxième lettre que je vous écris ; dans les deux je fais appel à vos souvenirs pour éveiller en vous une saine intelligence.
... mais pas seulement ! Les mentions les plus anciennes de cette lettre sont à... Alexandrie ! farao

sunny Que peut-on en déduire ?

On peut ici reprendre une des thèses de la genèse de la Première Epître de Pierre. Un groupe se réclamant de l'apôtre, résidant à Rome, a peut-être voulu affirmer la primauté du lieu et cherché à «resserrer» les rangs de l'Eglise.

L'épître de Jude était un texte judéo-chrétien polémiquant contre les Pagano-Chrétiens. L'auteur de «2 Pierre» semble vouloir redessiner cette lettre, montrer que les «faux docteurs» ne sont pas forcément ceux auxquels on pense. C'est comme s'il cherchait à substituer la lettre de Jude par son écrit. Avoir recours à un nom aussi illustre que celui de Pierre devait faciliter la substitution d'un document par un autre, substitution qui n'a finalement pas eu lieu.

Par cet écrit émerge la figure mythifiée de Pierre, premier chef de l'Eglise...

Ce texte n'amène rien dans notre connaissance du Christianisme primitif. Il n'a été reçu que grâce à l'habileté d'un faussaire - ou pseudépigraphe - et la lettre de Clément (en tout cas la première), de 30 ans plus ancienne, aurait de ce point de vue mérité davantage d'être incluse dans le Canon.

En fait, le seul intérêt de ce document est de nous montrer, au deuxième siècle, une Eglise en train de se structurer.

Une dernière observation: Cette épître est de 30 ans postérieure à l'Apocalypse de Jean et en réalité c'est elle qui clos le Nouveau Testament. Le point de vue de l'Apocalypse a été dépassé par les Chrétiens, leur perception de l'histoire a changé. Prendre conscience de ce changement d'ordre de rédaction ouvre des perspectives surprenantes et stimulantes pour ce qui est du choix des oeuvres retenues dans le Canon...

J'ai envie de terminer par une question: découvrir que la lettre doit être lue d'une façon différente que celle que la tradition a imposé, ne devrait-il pas amener à réviser l'ordre des livres dans le Nouveau Testament (au moins pour les Epîtres, car la mise en forme des Evangiles a été complexe). Cela ne serait-il pas faire justice aux écrits, à leurs auteurs, et surtout à leurs lecteurs ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J-P Mouvaux
Co-Admin
avatar

Nombre de messages : 1107
Age : 89
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: Le dernier écrit du Nouveau Testament   Lun 9 Fév - 19:43

Très suggestif et convaincant, Pierre, ton commentaire de la IIe lettre attribuée à Pierre.

Je viens de relire cette lettre, très courte. Si, comme tu le dis – et ton argumentation m’a convaincu – cette lettre n’est pas de l’apôtre Pierre, il faut dire que l’auteur se met tout à fait bien dans la peau de cet apôtre ; se donnant même comme le testament de l’apôtre Pierre. Voir

1.13
je regarde comme un devoir, aussi longtemps que je suis dans cette tente, de vous tenir en éveil par des avertissements,
1.14
car je sais que je la quitterai subitement, ainsi que notre Seigneur Jésus Christ me l'a fait connaître.
1.15
Mais j'aurai soin qu'après mon départ vous puissiez toujours vous souvenir de ces choses.


L’essentiel de cette lettre est une mise en garde violente contre ceux que l’auteur considère comme des renégats du message chrétien :

2.15
Après avoir quitté le droit chemin, ils se sont égarés en suivant la voie de Balaam, fils de Bosor, qui aima le salaire de l'iniquité,


2.20
En effet, si, après s'être retirés des souillures du monde, par la connaissance du Seigneur et Sauveur Jésus Christ, ils s'y engagent de nouveau et sont vaincus, leur dernière condition est pire que la première.
2.21
Car mieux valait pour eux n'avoir pas connu la voie de la justice, que de se détourner, après l'avoir connue, du saint commandement qui leur avait été donné.
2.22
Il leur est arrivé ce que dit un proverbe vrai: Le chien est retourné à ce qu'il avait vomi, et la truie lavée s'est vautrée dans le bourbier.


D’après le commentaire que la Bible de Jérusalem fait de

1.16
Ce n'est pas, en effet, en suivant des fables habilement conçues
(sophistiquées traduit la Bible de Jérusalem), que nous vous avons fait connaître la puissance et l'avènement de notre Seigneur Jésus Christ.

Ces « faux prophètes » seraient les gnostiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre

avatar

Nombre de messages : 435
Age : 57
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: Le dernier écrit du Nouveau Testament   Lun 9 Fév - 20:14

J-P Mouvaux a écrit:
Ces « faux prophètes » seraient les gnostiques.
Peut-être... mais ce n'est pas certain ! Il ne faut jamais oublier que le Christianisme primitif était incroyablement plus diversifié qu'on l'a longtemps supposé. On savait bien qu'il y avait des Evangiles apocryphes, mais, par exemple, on évaluait mal les tensions, disons pour faire simple, entre l'Eglise de Jacques (judéo-chrétienne à Jérusalem) et celle de Paul. Et les tensions étaient encore plus fortes par rapport à d'autres groupes plus marginaux. flreurrose

L'auteur de «2 Pierre» s'en prenait-il aux Gnostiques ? Franchement, je ne vois pas d'éléments dans le texte qui permettent de trancher définitivement. Peut-être. En tous les cas, je pense que le rédacteur de ce texte s'est paré de l'autorité de Pierre, pour recentrer les fidèles autour de valeurs essentielles, reçues par une majorité de fidèles. Peut-être y avait-il aussi, dans ce texte, une volonté romaine de contrôle (comme le veut d'ailleurs une des hypothèses que je présente à propos de la Première Epître de Pierre, cette fois). Mais je crois avant tout que s'est manifesté dans ces lignes un souci d'orthodoxie religieuse (j'entends ce mot dans un sens différent de celui qui désigne les Chrétiens d'Orient, bien entendu. Dit rapidement, pour moi, il s'agit de «rectitude de pensée», de «cohérence, de fidélité, avec le message original de Jésus»). A l'époque où est écrit ce document, l'Eglise est en train de découvrir la notion d'orthodoxie de pensée study qui va déboucher plus tard sur l'élaboration des grands dogmes study .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J-P Mouvaux
Co-Admin
avatar

Nombre de messages : 1107
Age : 89
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: Le dernier écrit du Nouveau Testament   Lun 9 Fév - 20:35

Code:
Le Christianisme primitif était incroyablement plus diversifié qu'on l'a longtemps supposé.

Oui, tu fais bien de le rappeler.

Code:
je crois avant tout que s'est manifesté dans ces lignes un souci d'orthodoxie religieuse (j'entends ce mot dans un sens différent de celui qui désigne les Chrétiens d'Orient, bien entendu. Dit rapidement, pour moi, il s'agit de «rectitude de pensée», de «cohérence, de fidélité, avec le message original de Jésus»). A l'époque où est écrit ce document, l'Eglise est en train de découvrir la notion d'orthodoxie de pensée  qui va déboucher plus tard sur l'élaboration des grands dogmes  .

Je serais plus sévère que toi, Pierre, quand tu parle de
Code:
«rectitude de pensée», de «cohérence, de fidélité, avec le message original de Jésus»

Que sait-on de ce « message original de Jésus » ? On n’en sait que ce qui en a été dit dans ces courants de pensée du Christianisme primitif incroyablement diversifié.


C’est vrai que ce qui est ressorti du travail théologique qui a abouti aux grands conciles du IVe siècle offre une grande cohérence ; mais n’est-ce pas au prix de la richesse de ce « christianisme primitif » ? Ce qui fait que ces "grands dogmes" sont maintenant complètement décalés par rapport à la pensée moderne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre

avatar

Nombre de messages : 435
Age : 57
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: Le dernier écrit du Nouveau Testament   Lun 9 Fév - 23:13

J-P Mouvaux a écrit:
Que sait-on de ce « message original de Jésus » ? On n’en sait que ce qui en a été dit dans ces courants de pensée du Christianisme primitif incroyablement diversifié.
Nous disposons tout de même des apocryphes (même si ce que nous possédons n'est pas toujours aussi complet que ce que nous voudrions) et à partir de certaines épîtres canoniques, nous pouvons plus ou moins déduire ce qu'étaient les doctrines combattues. study

J-P Mouvaux a écrit:
C’est vrai que ce qui est ressorti du travail théologique qui a abouti aux grands conciles du IVe siècle offre une grande cohérence ; mais n’est-ce pas au prix de la richesse de ce « christianisme primitif » ? Ce qui fait que ces "grands dogmes" sont maintenant complètement décalés par rapport à la pensée moderne.
Sans revenir en arrière par rapport à ce que j'ai affirmé, je pense que se sont dégagées deux tendances principales, disons vers les années 50, qui étaient celles de Jacques (Judéo-Chrétiens) et celle de Paul (Pagano-Chrétiens). J'estime que leur force et le nombre de leurs adhérents ont permis de s'imposer aux «Héllénistes» de s'imposer. Et ce qu'il leur a permis de s'imposer king a été le fait qu'on leur a reconnu, outre le poids de leur masse, une fidélité par rapport à l'essentiel de ce qu'a dit Jésus.

De leur côté les disciples de Jacques se sont trouvés dans la situation quasi inextricable d'évoluer entre les Juifs, qui ont survécu à la destruction du Temple, et les autres Chrétiens. bounce Les Pagano-Chrétiens, eux, offraient une manière plus accessible d'accéder au message de Jésus. Leur nombre ne pouvait que devenir largement majoritaire. calice2

Je pense donc que nous pouvons d'une certaine manière «faire confiance» à l'Histoire qui nous a transmis une manière fascinante et vivante de vivre et de comprendre le message de Jésus, l'Eglise d'aujourd'hui ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le dernier écrit du Nouveau Testament   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le dernier écrit du Nouveau Testament
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» En quelle année le Nouveau Testament a-t-il été imprimé ?
» Jésus dans le nouveau testament
» Nouveau Testament (Texte et sans audio)
» Y H W H et le nouveau testament
» 2 Timothée 3 (nouveau testament)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La bible au peigne fin :: Les Épîtres catholiques :: La deuxième épître de saint Pierre-
Sauter vers: