La bible au peigne fin


Un lieu de discution et d'apprentissage de la Bible, ouvert à tous les courants de pensée
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Tu ne circonciras pas." l'abolition du 2ème Commandement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sigismond



Nombre de messages : 3
Age : 69
Date d'inscription : 18/04/2010

MessageSujet: "Tu ne circonciras pas." l'abolition du 2ème Commandement   Dim 18 Avr - 18:16

"TU NE CIRCONCIRAS PAS."
L'ABOLITION DE LA CIRCONCISION PAR LE 2EME COMMANDEMENT(*)


Jean-Baptiste et Jésus moururent pour le baptême par l'eau plutôt que par le traumatisme de la punition "originelle", conçue pour prévenir le fameux "péché". La reine Jézabel et le roi Achab, les Séleucides (dont bon nombre ont été massacrés par les Macchabées circonciseurs), Spinoza, Olry Terquem, Bernard Lazare, Freud, Bettelheim, Wald, Alice Miller, Derrida et Tobie Nathan se sont aussi élevés contre la circoncision. Une critique achevée vint de rabbins réformistes allemands au 19ème siècle. Ils s'appuyaient sur des motifs sociopolitiques et juridiques (la coutume criminelle et ségrégationniste est la cause profonde de la judéophobie), et aussi sur la religion : la circoncision a été ordonnée à Abraham, pas à Moïse, le Deutéronome (le livre de Moïse (et les Dix Commandements) ne la prescri(ven)t pas, Moïse s'opposa à celle de son fils (Exode, 4 : 24-26), elle ne fut pas pratiquée tant qu'il fut le chef des Hébreux (mais réinstaurée à Gilgal, pour les hommes seulement, après sa mort – Josué, 5 : 2-9), il n'y a pas (plus) d'équivalent pour les filles (cf. Encyclopaedia Judaica. Jerusalem : Keter publishing house ltd. ; 1972. t. V. p. 571).

Avant Moïse, adorateurs du phallus masculin et dédaigneux de l'équivalent féminin, les Égyptiens pratiquaient – et pratiquent encore – sur les enfants, la plus terrible répression qu'on puisse imaginer de la sexualité infantile. Les fessées châtient déjà le derrière pour les gentilles caresses qui se font par devant, comme l'illustre la toile d'Ernst : "La Vierge corrigeant l'enfant Jésus" (Ludwig Museum, Köln), où l'auréole tombée évoque le prépuce coupé. Mais les mutilations sexuelles s'y ajoutent, castrant la personne humaine des organes spécifiques de l'autosexualité (clitoris et prépuce). Elles avaient été imposées aux Juifs par mesure d'esclavage et Moïse le libérateur ne pouvait les tolérer. Considérant que ces ablations font du phallus un fétiche et qu'un Dieu "jaloux" ne peut admettre une telle idolâtrie, le Deuxième Commandement dénonce le chapitre 17 de la Genèse. De même, après avoir tué l'assassin égyptien (Exode, 2 : 11-12), le fils de bédouins choisit le nomadisme, vanté par les écrivains juifs d'aujourd'hui, plutôt que le génocide de ses frères Cananéens. Cela lui fut fatal ; selon Freud et quelques égyptologues, les lévites firent… la peau de celui qui voulait la garder toute.
Qualifiant de même la circoncision de "rite barbare et sanglant" (cité par le Dictionnaire encyclopédique du judaïsme. Paris : Éditions du cerf ; 1993), le rabbin Abraham Geiger et ses amis mosaïstes, démocrates et féministes, fondèrent le premier mouvement juif de l'après-Renaissance à refuser la circoncision. Ce fut un tollé dans la communauté, orchestré par Hirsh (un fondateur du sionisme). Bien qu'ayant parfaitement compris Moïse, les réformistes ne purent croire leurs yeux de la falsification d'un des Dix Commandements. Lorsque les rabbins orthodoxes attaquèrent leurs arguments, la plupart des dissidents, après vingt ans de résistance, revinrent à la circoncision. Mais l' "hérésie" avait gagné les États-Unis où beaucoup pratiquent une nomination non mutilante.

Quoi qu'il en soit,

1 – le Deutéronome interdit la circoncision en excluant ce qui ne s'y trouve pas :

"Tout ce que je vous prescris, observez-le exactement, sans rien y ajouter... " (13 : 1)

2 - abondant dans notre sens, le Professeur Thomas Römer, titulaire de la chaire milieux bibliques du Collège de France, apporte à notre thèse le soutien de l'exégèse moderne :

"…, vous avez raison d'affirmer que Gn 17 présente une autre vision de la circoncision "que Gn 15 ou le Deutéronome. Les rédacteurs "laïques" étaient apparemment moins in-"téressés par cette pratique, voire même opposés à celle-ci. L'expression "circoncision "du cœur" pourrait même contenir une position polémique contre la "circoncision de la "chair." http://intact.wikia.com/wiki/File:R%C3%B6mer.jpg

Par comparaison avec les religieux dont nous contribuons à démontrer qu'ils ont falsifié le livre de l'histoire du peuple juif, les laïques furent les premiers, authentiques rédacteurs de la Bible. Or non seulement le Deutéronome de la Deuxième Alliance avec Dieu, mais encore le chapitre 15 de la Genèse qui relate la première Alliance, ne mentionnent pas la circoncision,

3 - le Deuxième Commandement dans le livre de l'Exode :

"Tu n'auras point d'autre dieu que moi. Tu ne te feras point d'idoles, ni une image quelconque... car… je suis "un Dieu jaloux, qui poursuis le crime des pères sur les enfants jusqu'à la troisième et quatrième générations "pour ceux qui m'offensent, et qui étends ma bienveillance jusqu'à la millième pour ceux qui m'aiment et qui gar-"dent mes commandements." (Exode : 20 : 4-6 – traduction du rabbinat français. Paris : Les éditions Colbo ; 1999)

interdit aussi la circoncision. Mais les rabbins orthodoxes ne l'interprètent pas à la lumière du verset 20 : 22 (un peu plus loin) :

"Si… tu m'ériges un autel de pierre, ne le bâtis pas en pierres de taille car en les touchant avec le fer, "tu les as rendues profanes.",
dans lequel Moïse semble railler les fanatiques qui refusent aux intacts la sépulture dans les cimetières, ou profanent les cadavres pour les inhumer "dans l'alliance".

Ils le lisent comme s'il disait : "qui poursuis les enfants pour les crimes des pères" mais,

- si la phrase avait ce sens, elle aurait aussi cette construction,

- pour eux, "le crime des pères" désigne la criminalité en général. Mais d'une part le Sixième commandement ("Ne commets point d'homicide") condamne déjà la criminalité,

- d'autre part le texte dirait alors soit "le crime du père" soit "les crimes des pères". "Le crime des pères" ne peut être que le crime bien connu perpétré sur les enfants : les mutilations sexuelles, en effet :

- comment les termes "une image quelconque" n'incluraient-ils pas la circoncision ?

- et comment la conjonction "car" ne marquerait-elle pas le lien de cause à effet entre l'interdit des idoles et images et le crime qui altère l'image du corps humain ?

- le Deuxième Commandement met en exergue la criminalité pédo-sexuelle de masse parce qu'elle est particulièrement répréhensible. Stigmatisant les mutilations sexuelles comme crimes contre la création (l'humanité), il les punit de façon imprescriptible,

- la dissymétrie entre une récompense infinie et une punition limitée dans le temps s'explique par la dissymétrie entre ascendants et descendants ; on ne voit pas du tout pourquoi, s'il s'agissait des descendants, la colère divine s'arrêterait à la quatrième génération tandis que la question ne se pose pas dans l'autre sens,

- l'interprétation orthodoxe donne au terme "jaloux" le sens immodéré de soupçonneux jusqu'à l'injustice de condamner les enfants irresponsables. Mais Dieu ne peut être jaloux que de sa création, que l'homme ne peut modifier sans usurper sa place,

- la version du Deuxième Commandement dans le Deutéronome (5 : 9), livre de prêtres facile à modifier, biffe les termes : "les enfants jusqu'à", ce qui tend à faire croire que le châtiment viserait les générations descendantes. Mais qui peut admettre que le texte le plus sacré de la Torah, gravé dans la pierre par Dieu en personne, aurait varié ? Cette falsification matérielle a facilité la falsification intellectuelle de l'Exode, impossible à altérer car bien connu du peuple. Le caviardage put être opéré au retour de l'exil des Juifs à Babylone, lors de la prétendue trouvaille du manuscrit enterré dans le temple. Il permit de réinstaurer la circoncision qu'il avait fallu abandonner en captivité ; c'était une coutume des Égyptiens, les pires ennemis de Nabuchodonosor, dont il était vital de se distinguer (cf. Sabbah M. et R. Les secrets de l'Exode. Paris : Jean-Cyrille Godefroy ; 2000),

- en abolissant les mutilations sexuelles, Moïse sonne le glas de l'inhumaine "exclusion du peuple" des opposants ; une identité de signe particulier par ordre soi-disant divin instituait chez les "élus" la discrimination et la ségrégation. L'abolition de cette espèce de racisme est bien évidemment liée avec la "circoncision du cœur",

La périphrase divine : "le crime des pères", fut donc dénaturée et Dieu a changé d'avis entre les deux Alliances. Moïse abolit la loi d'Abraham parce que la loi ne peut pas parler contre la vie (le prépuce est un organe très érogène et une paupière protectrice). Contre l'alliance par la soumission (Gen., 17), il contracta (Deut., 5 : 4) l'alliance entre égaux du grand judaïsme, authentique et universel. Le législateur fondateur d'un système judiciaire à trois degrés de juridiction prononça la première abolition historique de la peine de mort et la première condamnation éthique des mutilations sexuelles. Les Deuxième et Sixième Commandements font ainsi du Décalogue, la première déclaration dans l'histoire des devoirs et droits de l'homme, une déclaration du droit de la personne humaine au tout premier de ses droits, indivisible, inaliénable et sacré : le droit au corps. Nous demandons son inscription comme article premier de la Déclaration universelle des droits de la personne humaine.


Pour une démonstration plus complète, voyez :
http://circabolition.multiply.com/journal/item/355/Les_10_Commandements_et_les_mutilations_sexuelles.


Dernière édition par Sigismond le Jeu 19 Aoû - 20:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sigismond



Nombre de messages : 3
Age : 69
Date d'inscription : 18/04/2010

MessageSujet: Re: "Tu ne circonciras pas." l'abolition du 2ème Commandement   Dim 18 Avr - 18:17

Qu'en pensez-vous ?

Quelqu'un peut-il m'indiquer où je pourrais publier ce texte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
"Tu ne circonciras pas." l'abolition du 2ème Commandement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2ème degré et energie passant par les mains ...
» 2ème enfant
» Le Sapeur 2ème partie
» Journée Mondiale pour l’Abolition de la viande
» 2ème régiment d'infanterie de ligne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La bible au peigne fin :: L'Ancien Testament :: Etude-
Sauter vers: