La bible au peigne fin


Un lieu de discution et d'apprentissage de la Bible, ouvert à tous les courants de pensée
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La nature de métamatière et la libération anticipée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Claude De Bortoli



Nombre de messages : 26
Age : 87
Date d'inscription : 28/05/2009

MessageSujet: La nature de métamatière et la libération anticipée   Mer 22 Déc - 9:53

Bonjour,



Le propre d'un humain est de vivre.

Pour vivre, il faut naître.

Pour naître, nous devons passer par l'étape gestation.

Avant la naissance, ce n'est pas encore un humain. C'est un foetus. Après le décès, ce n'est plus un humain. C'est un mort humain.

Si l'étape gestation est interrompue, si la naissance n'a pas eu lieu, il n'y a pas d'humain. Il n'y a pas mort d'humain. Il n'y a pas naissance d'un esprit.



La nature de matière se protège contre la non conformité par la souffrance et la mort. Pas de souffrance morale pour une libération anticipée. Elle n'est donc pas contre nature matérielle.



Le foetus d'humain n'a pas encore l'appellation humain. Pour avoir cette appellation, il doit passer par l'étape naissance.

Le foetus fait parti du corps de la mère au même titre qu'un membre ou un organe. Elle en dispose à sa guise en fonction de ses envies et de ses dispositions à condition qu'une libération anticipée ne provoque pas une naissance suivie d'une mort des plus innocente.

S'il y a naissance, il y a vie, il y a humain.

S'il n'y a pas naissance, il n'y a pas vie. Il y a gestation. Il y a foetus.

Un humain est un être vivant parce qu'il est né.

Un foetus n'est pas un être vivant parce qu'il n'est pas né. C'est un organe faisant partie intégrante de la mère. Un organe éphémère avec un ADN différent. Elle en dispose à sa guise selon ses instincts et ses dispositions.

Un foetus ne peut pas mourir parce qu'il n'est pas né.

Une libération anticipée n'est pas un infanticide. C'est une extraction. A condition que celle ci ne provoque pas une naissance humaine suivie de la mort d'un humain des plus innocent.

Au premier cri, au premier souffle, il y a naissance, il y a humain.



Une libération anticipée, à condition qu'il n'y ai pas naissance, n'a pas de répercussion dans la nature de métamatière.



Le foétus n'est pas un organe "normal" faisant partie depuis toujours du corps de la mère. C'est un organe éphémère. Un organe à part. Il est issu de la fécondation. Il est donc toléré par le corps de la mère moyennent des désagréments. Ce n'est pas une greffe. Il n'y a pas rejet. Les nausées sont une "douceur" par rapport aux effets d'un rejet. Le foétus s'accroche comme un organe. Il se génère à ses dépends puis se libère pour devenir un être humain. La venue de l'organe éphémère perturbe le corps de la mère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J-P Mouvaux
Co-Admin
avatar

Nombre de messages : 1107
Age : 90
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Mer 22 Déc - 15:53

Citation :
Au premier cri, au premier souffle, il y a naissance, il y a humain.
Tout à fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 297
Age : 66
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Jeu 23 Déc - 9:53

Citation :
La venue de l'organe éphémère perturbe le corps de la mère
confused
Je ne savais pas que nous avions été des organes éphémères....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude De Bortoli



Nombre de messages : 26
Age : 87
Date d'inscription : 28/05/2009

MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Jeu 23 Déc - 10:17

Le foetus est un organe spécial. Il est voué à devenir un être vivant. Il se génère dans le corps de la mère puis disparait du corps à la naissance du bébé. C'est un organe, spécial mais organe quand même, parce que seuls des organes peuvent rester dans le corps de la mère.





Un foetus existe comme un coeur ou un poumon. Il ne vit pas. Il existe. Vivre, c'est après la naissance. Extraies un poumon d'un corps humain, c'est une masse de chair inerte sans vie. Il existe tant qu'il est dans le corps. Sortit du corps, c'est une masse de chair sans vie. C'est la même chose pour un foétus libéré trop tôt du corps de la mère.



Tant qu'il est en gestation, le foetus suit sa lente évolution au dépend du corps de la mère comme un organe jusqu'à la naissance. Là, il disparait du corps de la mère et devient un être humain à part entière.


Mais si par malheur, une libération anticipée provoque une naissance suivie d'une mort, là c'est un odieux crime d'un être humain des plus innocent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J-P Mouvaux
Co-Admin
avatar

Nombre de messages : 1107
Age : 90
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Jeu 23 Déc - 15:03

Claude De Bortoli a écrit:

Tant qu'il est en gestation, le foetus suit sa lente évolution au dépend du corps de la mère comme un organe jusqu'à la naissance. Là, il disparait du corps de la mère et devient un être humain à part entière.
Oui !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude De Bortoli



Nombre de messages : 26
Age : 87
Date d'inscription : 28/05/2009

MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Ven 24 Déc - 9:37

Un coeur ou un poumon existe. Ils ne vivent pas. Sors les du corps, il ne sont qu'une masse de chair inerte. C'est la même chose pour un foetus.




La vie se situe entre la naissance et la mort. Avant la naissance ce n'est pas la vie, c'est la gestation. Après la mort ce n'est plus la vie, c'est la dissipation du corps dans la nature de matière.







Il y a meurtre quand il y a mort. Un foetus ne peut pas mourir puis qu'il n'est pas encore né.

C'est un organe éphémère. Il fait partie du corps de la mère. Elle en dispose à sa guise en fonction de ses instincts et de ses disponibilités à la condition expresse qu'une libération anticipée ne provoque pas une naissance suivie de la mort d'un être des plus innocent.





La nature de matière nous connait depuis notre fécondation et nous oubliera après la mort de notre corps de matière

La nature de métamatière nous connait depuis notre naissance et nous connaitra pour l'éternité.

Alors que choisir ? Oeuvrer pour la matérialité ou pour la métamatérialité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J-P Mouvaux
Co-Admin
avatar

Nombre de messages : 1107
Age : 90
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Ven 24 Déc - 17:18

Qu'est-ce qu'il faut faire pour oeuvrer pour la métamatière ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude De Bortoli



Nombre de messages : 26
Age : 87
Date d'inscription : 28/05/2009

MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Sam 25 Déc - 9:43

Deux univers adjacents et seulement deux. Pas un de plus :
- un univers fait matière, celui dans lequel nous vivons notre vie de tous les jours,
- un univers fait de métamatière, celui dans lequel nous nous voyons vivre dans nos rêves et dans lequel nous nous verrons vivre après la mort de notre corps de matière pour l'éternité.



Les univers ne sont pas parallèles. Ils sont adjacents. Ils vivent en symbiose. Ils sont reliés par un seul et unique point. L'espèce humaine se situe sur ce point coté matériel.



Un autre univers fait de matière ?
Non ! L'univers de matière rassemble toute la matière découverte et à découvrir.



Un autre univers fait de métamatière ?
Non ! L'univers de métamatière rassemble toute la métamatière découverte et à découvrir.



Un univers fait d'un mélange de matière et de métamatière ?
Impossible ! La matière et la métamatière ne se mélangent pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J-P Mouvaux
Co-Admin
avatar

Nombre de messages : 1107
Age : 90
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Sam 25 Déc - 13:29

Claude De Bortoli a écrit:


La nature de matière nous connait depuis notre fécondation et nous oubliera après la mort de notre corps de matière

La nature de métamatière nous connait depuis notre naissance et nous connaitra pour l'éternité.

Alors que choisir ? Oeuvrer pour la matérialité ou pour la métamatérialité ?

Je répète ma question :
Citation :

Qu'est-ce qu'il faut faire pour oeuvrer pour la métamatière ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude De Bortoli



Nombre de messages : 26
Age : 87
Date d'inscription : 28/05/2009

MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Dim 26 Déc - 10:54

Qu'est-ce qu'il faut faire pour oeuvrer pour la métamatière ?
Rien de particulier.

Seulement vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J-P Mouvaux
Co-Admin
avatar

Nombre de messages : 1107
Age : 90
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Mer 29 Déc - 14:00

Claude De Bortoli a écrit:
Qu'est-ce qu'il faut faire pour oeuvrer pour la métamatière ?
Rien de particulier.

Seulement vivre.

Et penser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   

Revenir en haut Aller en bas
 
La nature de métamatière et la libération anticipée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La nature de métamatière et la libération anticipée
» La nature de métamatière et la libération anticipée
» la nature de métamatière et la libération anticipée
» Chapelet de la libération ! Apporte de nombreuses guérisons et libérations.
» Le précieux ornement de la libération

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La bible au peigne fin :: Discussion :: Entre nous-
Sauter vers: