La bible au peigne fin


Un lieu de discution et d'apprentissage de la Bible, ouvert à tous les courants de pensée
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jude 1-25 Jude, serviteur de Jésus Christ, frère de Jacques,

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
florence_yvonne
Administrateur fondateur
avatar

Nombre de messages : 1260
Age : 57
Date d'inscription : 06/06/2007

MessageSujet: Jude 1-25 Jude, serviteur de Jésus Christ, frère de Jacques,   Jeu 21 Juin - 10:54

Jude 1-
Jude, serviteur de Jésus Christ, frère de Jacques, aux appelés, aimés de Dieu le Père et gardés pour Jésus Christ.

Jude 2-
A vous miséricorde et paix et charité en abondance.

Jude 3-
Très chers, j'avais un grand désir de vous écrire au sujet de notre salut commun, et j'ai été contraint de le faire, afin de vous exhorter à combattre pour la foi transmise aux saints une fois pour toutes.

Jude 4-
Car il s'est glissé parmi vous certains hommes qui depuis longtemps ont été marqués d'avance pour cette sentence : ces impies travestissent en débauche la grâce de notre Dieu et renient notre seul Maître et Seigneur Jésus Christ.

Jude 5-
Je veux vous rappeler, à vous qui connaissez tout cela une fois pour toutes, que le Seigneur, après avoir sauvé le peuple de la terre d'Égypte, a fait périr ensuite les incrédules.

Jude 6-
Quant aux anges, qui n'ont pas conservé leur primauté, mais ont quitté leur propre demeure, c'est pour le jugement du grand Jour qu'il les a gardés dans des liens éternels, au fond des ténèbres.

Jude 7-
Ainsi Sodome, Gomorrhe et les villes voisines qui se sont prostituées de la même manière et ont couru après une chair différente, sont-elles proposées en exemple, subissant la peine d'un feu éternel.

Jude 8-
Pourtant, ceux-là aussi, en délire, souillent la chair, méprisent la Seigneurie, blasphèment les Gloires.

Jude 9-
Pourtant, l'archange Michel, lorsqu'il plaidait contre le diable et discutait au sujet du corps de Moïse, n'osa pas porter contre lui un jugement outrageant, mais dit : " Que le Seigneur te réprime ! "

Jude 10-
Quant à eux, ils blasphèment ce qu'ils ignorent ; et ce qu'ils connaissent par nature, comme les bêtes sans raison, ne sert qu'à les perdre.

Jude 11-
Malheur à eux ! car c'est dans la voie de Caïn qu'ils sont allés, c'est dans l'égarement de Balaam qu'ils se sont jetés pour un salaire, c'est par la révolte de Coré qu'ils ont péri.

Jude 12-
Ce sont eux les écueils de vos agapes. Ils font bonne chère sans vergogne, ils se repaissent : nuées sans eau que les vents emportent, arbres de fin de saison, sans fruits, deux fois morts, déracinés,

Jude 13-
houle sauvage de la mer écumant sa propre honte, astres errants auxquels les ténèbres épaisses sont gardées pour l'éternité.

Jude 14-
C'est aussi pour eux qu'a prophétisé en ces termes Hénoch, le septième patriarche depuis Adam : " Voici : le Seigneur est venu avec ses saintes myriades,

Jude 15-
afin d'exercer le jugement contre tous et de confondre tous les impies pour toutes les œuvres d'impiété qu'ils ont commises, pour toutes les paroles dures qu'ont proférées contre lui les pécheurs impies. "

Jude 16-
Ce sont eux qui murmurent, se plaignent, marchent selon leurs convoitises, leur bouche dit des choses orgueilleuses, ils flattent par intérêt.

Jude 17-
Mais vous, très chers, rappelez-vous ce qui a été prédit par les apôtres de notre Seigneur Jésus Christ.

Jude 18-
Ils vous disaient : " A la fin du temps, il y aura des moqueurs, marchant selon leurs convoitises impies. "

Jude 19-
Ce sont eux qui créent des divisions, ces êtres " psychiques " qui n'ont pas d'esprit.

Jude 20-
Mais vous, très chers, vous édifiant sur votre foi très sainte, priant dans l'Esprit Saint,

Jude 21-
gardez-vous dans la charité de Dieu, prêts à recevoir la miséricorde de notre Seigneur Jésus Christ pour la vie éternelle.

Jude 22-
Les uns, ceux qui hésitent, cherchez à les convaincre ;

Jude 23-
les autres, sauvez-les en les arrachant au feu ; les autres enfin, portez-leur une pitié craintive, en haïssant jusqu'à la tunique contaminée par leur chair.

Jude 24-
A celui qui peut vous garder de la chute et vous présenter devant sa gloire, sans reproche, dans l'allégresse,

Jude 25-
à l'unique Dieu, notre Sauveur par Jésus Christ notre Seigneur, gloire, majesté, force et puissance avant tout temps, maintenant et dans tous les temps ! Amen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jude 1-25 Jude, serviteur de Jésus Christ, frère de Jacques,   Dim 7 Oct - 16:14

Jude, frère de Jacques et donc frère de Jésus .... bref une affaire familiale ... une P.M.E .... familiale ....

lol!
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Administrateur fondateur
avatar

Nombre de messages : 1260
Age : 57
Date d'inscription : 06/06/2007

MessageSujet: Re: Jude 1-25 Jude, serviteur de Jésus Christ, frère de Jacques,   Ven 14 Déc - 22:05

Mais, il dit quoi là, exactement, ce Jude ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre

avatar

Nombre de messages : 435
Age : 57
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Que veut dire Jude ?   Mar 6 Jan - 23:08

Que raconte Jude ? Essayons d'y voir clair:

Citation :
Jude 1-
Jude, serviteur de Jésus Christ, frère de Jacques, aux appelés, aimés de Dieu le Père et gardés pour Jésus Christ.
L'auteur se présente comme un frère de Jacques «le frère du Seigneur». L'auteur serait donc un frère de Jésus. Dans l'évangile de Marc, il est question d'un Jude, frère de Jésus (Marc 6:3). Il faut lire plus avant le texte pour savoir si ce texte peut lui être attribué.

Citation :
Jude 2-
A vous miséricorde et paix et charité en abondance.

Jude 3-
Très chers, j'avais un grand désir de vous écrire au sujet de notre salut commun, et j'ai été contraint de le faire, afin de vous exhorter à combattre pour la foi transmise aux saints une fois pour toutes.
Malgré le ton bienveillant du verset 2, le texte est écrit dans un contexte de crise. Il s'agit de défendre un enseignement reçu. On pourrait donc supposer que le texte a été rédigé dans une époque qui a suivi la génération apostolique. L'auteur pourrait ne pas être un frère de Jésus. Mais si on admet d'une part que bon nombre d'apôtres et de témoins de la première génération sont décédés de mort violente d'une part, et que ce «frère de Jésus» a pu bénéficier d'une longévité exceptionnelle, la thèse de l'authenticité peut encore se défendre. Le fait qu'un tel texte d'un intérêt théologique apparemment limité peut aller dans le même sens.

Citation :
Jude 4-
Car il s'est glissé parmi vous certains hommes qui depuis longtemps ont été marqués d'avance pour cette sentence : ces impies travestissent en débauche la grâce de notre Dieu et renient notre seul Maître et Seigneur Jésus Christ.
Dieu et Jésus paraissent clairement distingués. Il n'est pas question d'une divinisation de Jésus, mais le mot «Seigneur» va être aussi appliqué au verset suivant.

Citation :
Jude 5-
Je veux vous rappeler, à vous qui connaissez tout cela une fois pour toutes, que le Seigneur, après avoir sauvé le peuple de la terre d'Égypte, a fait périr ensuite les incrédules.
Dieu et Jésus se voient attribués le terme de Seigneur, ce qui montre que le processus de divinisation de Jésus est en bonne voie. Des versets 4 et 5 on peut déduire que le texte date des années 80.

Citation :
Jude 6-
Quant aux anges, qui n'ont pas conservé leur primauté, mais ont quitté leur propre demeure, c'est pour le jugement du grand Jour qu'il les a gardés dans des liens éternels, au fond des ténèbres.
La polémique fait rage, puisque les opposants sont assimilés aux anges déchus.

Citation :
Jude 7-
Ainsi Sodome, Gomorrhe et les villes voisines qui se sont prostituées de la même manière et ont couru après une chair différente, sont-elles proposées en exemple, subissant la peine d'un feu éternel.
Dans l'Epître aux Thessalonciens, Paul indique que les méchants vont disparaître. L'idée d'un supplice éternel apparaît dans Matthieu 25:41 et dans l'Apocalypse, textes habituellement datés entre 80 et 95. Il est à noter que ces livres émanent de tendance théologiques très opposées.

Citation :
Jude 8-
Pourtant, ceux-là aussi, en délire, souillent la chair, méprisent la Seigneurie, blasphèment les Gloires.
Les opposants à Jude n'attachent pas une grande importance aux interdits. L'auteur ne viserait-ils pas des ...pagano-chrétiens, vraisemblablement disciples de Paul ? Avec toutes ces références au monde juif, on peut penser que la lettre de Jude est un écrit judéo-chrétien (voir la référence à Jacques) visant des Chrétiens non issus du judaïsme.

Citation :
Jude 9-
Pourtant, l'archange Michel, lorsqu'il plaidait contre le diable et discutait au sujet du corps de Moïse, n'osa pas porter contre lui un jugement outrageant, mais dit : " Que le Seigneur te réprime ! "
importance de la parole de Dieu. On peut se demander s'il n'y a pas la trace de l'idée du Logos (voir le prologue de l'Evangile de Jean) et au-delà de Philon d'Alexandrie. Selon Philon, Dieu aurait accompli la création en deux temps. Il aurait d'abord créé le Logos, puis le reste du monde (voir les travaux de Marie-Emile Boismard). Tout cela renvoie vers les années 80.

Citation :
Jude 10-
Quant à eux, ils blasphèment ce qu'ils ignorent ; et ce qu'ils connaissent par nature, comme les bêtes sans raison, ne sert qu'à les perdre.
Ce verset peut se lire comme une charge contre les Pagano-Chrétiens, non familiers de la loi juive.

Citation :
Jude 11-
Malheur à eux ! car c'est dans la voie de Caïn qu'ils sont allés, c'est dans l'égarement de Balaam qu'ils se sont jetés pour un salaire, c'est par la révolte de Coré qu'ils ont péri.
Cain a voulu adorer Dieu à sa manière à lui. On peut lire cette allusion comme une charge contre ceux qui veulent suivre l'enseignement de Jésus sans se référer à la loi juive.
Balaam était un spirite qui recherchait de l'argent. La référence à la convoitise a souvent été une arme pour calomnier ceux qui ont une spiritualité perçue comme inacceptable.
Coré s'est opposé à Moïse (Nombres 35). La référence se comprend comme une mise en valeur de la Loi et une critique adressée à ceux qui ne la suivent pas dans son intégralité, ici vraisemblablement les Pagano-Chrétiens, incarnés par Paul et ses successeurs.

Citation :
Jude 12-
Ce sont eux les écueils de vos agapes. Ils font bonne chère sans vergogne, ils se repaissent : nuées sans eau que les vents emportent, arbres de fin de saison, sans fruits, deux fois morts, déracinés,

Jude 13-
houle sauvage de la mer écumant sa propre honte, astres errants auxquels les ténèbres épaisses sont gardées pour l'éternité.
Encore une fois, une critique est adressée contre ceux qui ne respectent pas les interdits alimentaires ou autres.

Citation :
Jude 14-
C'est aussi pour eux qu'a prophétisé en ces termes Hénoch, le septième patriarche depuis Adam : " Voici : le Seigneur est venu avec ses saintes myriades,

Jude 15-
afin d'exercer le jugement contre tous et de confondre tous les impies pour toutes les œuvres d'impiété qu'ils ont commises, pour toutes les paroles dures qu'ont proférées contre lui les pécheurs impies. "

Jude 16-
Ce sont eux qui murmurent, se plaignent, marchent selon leurs convoitises, leur bouche dit des choses orgueilleuses, ils flattent par intérêt.
Dans le chapitre 5 du livre de la Genèse, Enoch est présenté comme un modèle de piété et d'observance des consignes divines. Ce personnage va être au centre d'un ouvrage où des idées de piété et d'observance sont exprimées, ouvrage que cite l'auteur de la lettre. Le but de cette référence va toujours dans le même sens: faire l'éloge d'un christianisme strictement inscrit dans la loi juive.

Citation :
Jude 17-
Mais vous, très chers, rappelez-vous ce qui a été prédit par les apôtres de notre Seigneur Jésus Christ.
Cette allusion milite pour une datation relativement tardive, là encore (voir le commentaire du verset 3) Mais on pourrait aussi admettre que l'auteur, qui serait un des derniers apôtres survivants, mentionnerait les apôtres qui sont venus parler aux destinataires.

Citation :
Jude 18-
Ils vous disaient : " A la fin du temps, il y aura des moqueurs, marchant selon leurs convoitises impies. "
Le propos est de type apocalyptique, genre pratiqué dans les textes sacrés juifs et les évangiles.

Citation :
Jude 19-
Ce sont eux qui créent des divisions, ces êtres " psychiques " qui n'ont pas d'esprit.
D'aucuns y voient une critique du gnosticisme, ce qui militerait pour une date de rédaction assez basse. Mais on sait que l'épître de Jacques insiste sur les oeuvres à côté de la foi, marquant une critique implicite de la doctrine paulinienne. Le propos ne serait-il pas le même ici ? Cela donnerait une cohérence à la lettre.

Citation :
Jude 20-
Mais vous, très chers, vous édifiant sur votre foi très sainte, priant dans l'Esprit Saint,

Jude 21-
gardez-vous dans la charité de Dieu, prêts à recevoir la miséricorde de notre Seigneur Jésus Christ pour la vie éternelle.
Là, toujours, l'auteur insiste sur une stricte observance de la pratique spirituelle.

Citation :
Jude 22-
Les uns, ceux qui hésitent, cherchez à les convaincre ;

Jude 23-
les autres, sauvez-les en les arrachant au feu ; les autres enfin, portez-leur une pitié craintive, en haïssant jusqu'à la tunique contaminée par leur chair.

Jude 24-
A celui qui peut vous garder de la chute et vous présenter devant sa gloire, sans reproche, dans l'allégresse,
Là toujours, l'auteur rappelle le climat de tension dans les clivages entre les communautés se réclamant de la Voie.

Citation :
Jude 25-
à l'unique Dieu, notre Sauveur par Jésus Christ notre Seigneur, gloire, majesté, force et puissance avant tout temps, maintenant et dans tous les temps ! Amen.
Formule rituelle, qu'on ne s'étonnera pas de retrouver chez cet auteur !

-----------------

Au terme de cette trop rapide lecture, semble s'imposer l'idée que cette lettre est un texte polémique judéo-chrétien, anti-paulinien. On se rappelle que dès les années 50, la communautés chrétienne est, pour dire les choses simplement, tiraillée entre Jacques, le «frère du Seigneur» qui incarne un Christianisme enraciné dans la foi juive, et Paul qui représente une foi ouverte sur le monde païen. Depuis la chute du Temple, le conflit tourne au divorce, mais à un divorce douloureux. L'intérêt de trouver l'Epître de Jude dans le Nouveau Testament réside dans le fait qu'elle est un trop rare témoignage de ce qu'à été l'Eglise de Jérusalem, formée dans son noyau de parents et d'intimes de Jésus. Rappelons qu'aucun Evangile, issu de cette communauté, ne nous est parvenu, sauf de trop rares fragments.

Que dire du lieu de rédaction ? La référence à Jacques, le ton judéo-chrétien, donne à penser que le texte a une origine palestinienne.

Les destinataires ? Des Eglises écartelées entre, disons pour faire simple, la tendance de Paul et celle de Jacques. On pourrait supposer qu'il s'agit de communautés en Syrie, Palestine et Egypte.

Et enfin l'auteur ? Le fait que la lettre a fini par s'imposer donne à penser que très tôt on a donné crédit à l'hypothèse qu'elle viendrait d'un proche de Jésus, ce qui aurait contribué à sa réception. La valeur du texte, polémique, aurait plutôt dû contribuer à sa disparition, vu que c'est la tendance de Paul qui l'a emporté. L'approche très «légaliste» conforte l'idée que le texte pourrait être lié au milieu d'origine de Jésus.

Eusèbe (Histoire ecclésiastique) mentionne des petits-fils de Jude très présents dans la vie de l'Eglise primitive. On pourrait admettre donc que cette lettre vienne effectivement de ce clan.

La lettre est d'un style élaboré. Pouvait-on admettre qu'un personnage appartenant à une famille de charpentiers soit à même de l'écrire ? C'est oublier que la famille de Jésus n'était pas forcément aussi pauvre qu'on veut bien le croire. Les évangiles mentionnent le fait que Jésus sait lire...

Restent enfin une question et une hypothèse. De quel Jude s'agit-il ? Un frère de Jésus porte ce prénom. Par ailleurs l'apôtre Thomas est aussi appelé Jude ? Peut-on confondre les deux personnages ? On sait que la famille de Jésus a joué un rôle beaucoup plus important qu'on veut bien le dire dans l'Eglise primitive. Pour éviter un pouvoir dynastique, les Chrétiens se sont efforcés, par la suite d'en atténuer, voire gommer l'importance. Reste que l'influence de Jacques n'a pas pu être occultée.

Thomas est surnommé «le Jumeau, celui qui ressemble». Qui ressemble à qui ? Peut-être bien à Jésus lui-même ! La mention de l'épisode de Thomas, au chapitre 20 de l'Evangile de Jean, consisterait à dire que la résurrection de Jésus peut-être considérée comme établie, puisqu'un membre de sa famille, son frère, l'a reconnu.

La tradition garde un souvenir très respectueux de cet apôtre qui a semble-t-il évangélisé la Syrie. (On laissera ici de côté les récits légendaires qui le font aller jusqu'en Inde.) Or la Syrie pourrait bien avoir été parmi les destinataires de la lettre. Si on admet que la lettre a été rédigée par Jude - Thomas, on comprend mieux pourquoi elle a été reçue largement, y compris par les milieux de tradition paulinienne, pourtant largement épinglés par ce texte.


de réagir à ce modeste commentaire et à donner vos avis, opinions et informations !


Dernière édition par Pierre le Lun 21 Sep - 1:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
florence_yvonne
Administrateur fondateur
avatar

Nombre de messages : 1260
Age : 57
Date d'inscription : 06/06/2007

MessageSujet: Re: Jude 1-25 Jude, serviteur de Jésus Christ, frère de Jacques,   Mer 7 Jan - 13:56

Citation :
Encore une fois, une critique est adressée contre ceux qui ne respectent pas les interdits alimentaires ou autres.

Jésus a mis fin aux interdits alimentaires, il me semble scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre

avatar

Nombre de messages : 435
Age : 57
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: Jude 1-25 Jude, serviteur de Jésus Christ, frère de Jacques,   Mer 7 Jan - 16:14

florence_yvonne a écrit:
Citation :
Encore une fois, une critique est adressée contre ceux qui ne respectent pas les interdits alimentaires ou autres.
Jésus a mis fin aux interdits alimentaires, il me semble scratch

Chère Florence-Yvonne,

Merci pour votre lecture attentive.study

J'en déduis que vous avez trouvé de l'intérêt dans mon texte, et que pour le reste vous me suivez peu ou prou dans mes anaylses et hypothèses. Idea

Question Reprenons votre question. «Jésus a mis fin aux interdits alimentaires, il me semble...»

Oui, mais cela me paraît plus compliqué que ça ! scratch

Revenons sur le fameux récit de l'incident d'Antioche: (Epître aux Galates, chapitre 2)

Citation :
Ga 2:7-
Au contraire, voyant que l'évangélisation des incirconcis m'était confiée comme à Pierre celle des circoncis -

Ga 2:8-
car Celui qui avait agi en Pierre pour faire de lui un apôtre des circoncis, avait pareillement agi en moi en faveur des païens -

Ga 2:9-
et reconnaissant la grâce qui m'avait été départie, Jacques, Céphas et Jean, ces notables, ces colonnes, nous tendirent la main, à moi et à Barnabé, en signe de communion : nous irions, nous aux païens, eux à la Circoncision ;

Ga 2:10-
nous devions seulement songer aux pauvres, ce que précisément j'ai eu à cœur de faire.

Ga 2:11-
Mais quand Céphas vint à Antioche, je lui résistai en face, parce qu'il s'était donné tort.

Ga 2:12-
En effet, avant l'arrivée de certaines gens de l'entourage de Jacques, il prenait ses repas avec les païens ; mais quand ces gens arrivèrent, on le vit se dérober et se tenir à l'écart, par peur des circoncis.

Ga 2:13-
Et les autres Juifs l'imitèrent dans sa dissimulation, au point d'entraîner Barnabé lui-même à dissimuler avec eux.

Ga 2:14-
Mais quand je vis qu'ils ne marchaient pas droit selon la vérité de l'Évangile, je dis à Céphas devant tout le monde : " Si toi qui es Juif, tu vis comme les païens, et non à la juive, comment peux-tu contraindre les païens à judaïser ?

Pour les Judéo-Chrétiens, dont Jacques était la figure de proue, l'idée de s'écarter de la loi paraissait difficilement acceptable, d'autant que Jésus avait déclaré vouloir «acccomplir la loi» et non la supprimer. Dans le récit de Paul, Pierre sous leur pression en revient à une obéissance à des interdits alimentaires, obéissance dont il s'était visiblement affranchi auparavant.

D'autre part., la présentation d'un Jésus levant complètement les interdits alimentaires figure dans des écrits (nos évangiles) clairement pauliniens ou proches de sa pensée. Là c'est tout le problème de l'authenticité des paroles de Jésus, étudié aujourd'hui par le Jesus' Seminar. Parmi toutes les paroles qui figurent dans les Evangiles et les Actes, lesquelles ont véritablement été prononcées ? Le dossier est redoutable et complexe.
Bienvenucheztoi

Ce qui peut donc paraître une contradiction n'en n'est donc probablement pas une.... ou plutôt la contradiction résidait dans le mouvement de Jésus lui-même. Rappelez-vous qu'il a été incroyablement divers dans ses débuts...

Au plaisir de dialoguer avec vous,

flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
florence_yvonne
Administrateur fondateur
avatar

Nombre de messages : 1260
Age : 57
Date d'inscription : 06/06/2007

MessageSujet: Re: Jude 1-25 Jude, serviteur de Jésus Christ, frère de Jacques,   Mer 7 Jan - 18:31

J'irais même plus loin, Jésus a t-il prononcé la moindre parole qu'on lui ai attibuée ? après tout, si Jésus l'avait voulu, il aurait écrit son propre évangile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre

avatar

Nombre de messages : 435
Age : 57
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: Jude 1-25 Jude, serviteur de Jésus Christ, frère de Jacques,   Lun 2 Fév - 1:21

florence_yvonne a écrit:
J'irais même plus loin, Jésus a t-il prononcé la moindre parole qu'on lui ai attibuée ? après tout, si Jésus l'avait voulu, il aurait écrit son propre évangile.
Sans doute, mais les Chrétiens se sont efforcés de garder le souvenir de certains récits, paroles et enseignements. Ils se sont montrés très soucieux d'établir un corpus de «paroles» - par exemple la Source Q, cliquer ici, mais pas seulement - de Jésus reçues par tous ! De là va naître un souci d'orthodoxie (au sens premier du mot) dont l'Epître de Jude - et pas seulement elle - témoigne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J-P Mouvaux
Co-Admin
avatar

Nombre de messages : 1107
Age : 89
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: Jude 1-25 Jude, serviteur de Jésus Christ, frère de Jacques,   Lun 2 Fév - 3:35

Jésus, (si tant est qu'il ne soit pas que la figure emblématique récapitulant tous les juifs rebelles crucifiés par les romains) ses disciples : Pierre, Paul, Jacques, Jean, et les autres, lui ont fait dire beaucoup de choses diverses, voire contradictoires. La base historique du christianisme, ce sont les débats qui ont traversé les groupes se recommandant de Jésus et qui ont cherché à tirer à eux l'autorité dont s'auréolait cette figure du "crucifié".

D'où l'intérêt de bien connaître ces débats entre groupes chrétiens primitifs, débats que les commentaires de Pierre nous mettent en lumière.

Pour moi, ce qui m'intéresse n'est pas tant de savoir quelle a bien pu être la position de Jésus au sujet de ces interdits alimentaires, mais de voir comment le christianisme primitif s'est dégagé de la matrice juive et quels ont été les artisans de cet "accouchement".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
florence_yvonne
Administrateur fondateur
avatar

Nombre de messages : 1260
Age : 57
Date d'inscription : 06/06/2007

MessageSujet: Re: Jude 1-25 Jude, serviteur de Jésus Christ, frère de Jacques,   Lun 2 Fév - 16:07

De toute façon, les paroles de jésus ne sont pas les même d'un évangile à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre

avatar

Nombre de messages : 435
Age : 57
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: Jude 1-25 Jude, serviteur de Jésus Christ, frère de Jacques,   Lun 2 Fév - 20:01

florence_yvonne a écrit:
De toute façon, les paroles de jésus ne sont pas les même d'un évangile à l'autre
Pas toujours, c'est vrai ! Mais il ne faut pas oublier que Matthieu et Luc ont puisé dans un document commun appelé «Source Q» (pour plus de détails cliquer ici). La façon dont les paroles de Jésus sont transcrites dans Marc n'en est pas très éloignée, et le discours rapporté par Jean ne paraît jamais inconciliable avec les autres. Very Happy

Je crois qu'au-delà de nuances parfois très importantes, il y a une cohérence globale de l'ensemble en ce qui concerne les paroles de Jésus. Selon toute vraisemblance, les évangélistes nous ont transmis l'essentiel de son message... calice2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
florence_yvonne
Administrateur fondateur
avatar

Nombre de messages : 1260
Age : 57
Date d'inscription : 06/06/2007

MessageSujet: Re: Jude 1-25 Jude, serviteur de Jésus Christ, frère de Jacques,   Lun 2 Fév - 20:05

Le récit de la crucifixion difère d'un évangéliste à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J-P Mouvaux
Co-Admin
avatar

Nombre de messages : 1107
Age : 89
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: Jude 1-25 Jude, serviteur de Jésus Christ, frère de Jacques,   Lun 2 Fév - 20:32

Code:
Le récit de la crucifixion difère d'un évangéliste à l'autre.

Quels que soient les détails dont les quatre évangélistes ont « habillé » l’évènement, ce qui compte, c’est que c’est une crucifixion : le supplice que les romains réservaient aux esclaves révoltés.

Code:
les évangélistes nous ont transmis l'essentiel de son message...

Et quel est cet « essentiel » ?

Pour moi, l'essentiel du message chrétien, que, avec des mots, et des concepts théologiques différents suivant qu’il s’agit de Paul ou des évangélistes, il s’agit de la glorification du « crucifié ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre

avatar

Nombre de messages : 435
Age : 57
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: Jude 1-25 Jude, serviteur de Jésus Christ, frère de Jacques,   Lun 2 Fév - 21:16

J-P Mouvaux a écrit:
Quels que soient les détails dont les quatre évangélistes ont « habillé » l’évènement, ce qui compte, c’est que c’est une crucifixion : le supplice que les romains réservaient aux esclaves révoltés.
Entièrement d'accord. J'ajouterai que les évangélistes sont du même avis sur les faits essentiels (arrestation de Jésus la nuit, passage devant les autorités juives, condamnation par Pilate, flagellation, crucifixion, descente de la croix et mise au tombeau). Ce qui différencie les textes tient essentiellement de la perspective théologique.

J-P Mouvaux a écrit:
Pierre a écrit:
les évangélistes nous ont transmis l'essentiel de son message...
Et quel est cet « essentiel » ?

Pour moi, l'essentiel du message chrétien, que, avec des mots, et des concepts théologiques différents suivant qu’il s’agit de Paul ou des évangélistes, il s’agit de la glorification du « crucifié ».
Oui, mais c'est plus encore. C'est une théologie du salut et de l'amour. Mais je ne vais pas aller plus loin dans un résumé... impossible ! drunken

J'ajouterai encore une chose, en partant de Jude, qui est notre sujet: study

Dans son épître, Jude a écrit:
Jude 3-Très chers, j'avais un grand désir de vous écrire au sujet de notre salut commun, et j'ai été contraint de le faire, afin de vous exhorter à combattre pour la foi transmise aux saints une fois pour toutes.
Jude parle d'une foi commune. Malgré des différences souvent importantes entre eux, les premiers Chrétiens ont été soucieux de trouver un consensus minimal. Le «Concile» de Jérusalem, qui s'est tenu autour de l'an 50, auquel des figures aussi antagonistes que Jacques, le «frère du Seigneur», et Paul, l'«Apôtre des Gentils», ont participé, en est la preuve. Si tous ces personnages ont pu se parler et malgré certaines apparences se comprendre, c'est bien la preuve qu'ils avaient dégagé quelques points communs fondamentaux.

Les textes chrétiens ont des différences entre eux et, dans ce forum, nous nous efforçons tous - avec raison je pense - de les explorer et de les comprendre, mais nous n'oublions pas la perspective d'ensemble, je crois ! calice2

Ceux qui avaient des points de vue par trop différents - et dont les écrits apocryphes sont la trace - se sont retrouvés minoritaires et marginalisés. Si leur point de vue avait eu plus de représentativité dans le monde chrétien, le Nouveau Testament aurait eu un autre visage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jude 1-25 Jude, serviteur de Jésus Christ, frère de Jacques,   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jude 1-25 Jude, serviteur de Jésus Christ, frère de Jacques,
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fête de Saint Jude apôtre et cousin de jésus
» Prière à Saint Jude, patron des causes désespérées
» Saint Simon et Saint Jude Apôtres et commentaire du jour "L'unité des Douze, l'unité de l'Eglise"
» Saint Jude Thaddée
» Saint Simon et Saint Jude et commentaire du jour "Il y avait là...une foule de gens..."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La bible au peigne fin :: Les Épîtres catholiques :: L’épître de saint Jude-
Sauter vers: